"Subhuman" de Recoil : La critique

Publié le par ledaoen ...

 



Alan Wilder, ex-Depeche Mode, est un des créateurs d’ambiances issus du monde moderne qui, depuis les années 1990, a le plus impressionné. Et ce n’est pas le nouvel opus de son projet Recoil, attendu depuis bien des années, qui démentira le fait. Poursuivant ses explorations en terres du Blues, Wilder maintient cependant, et fermement, la solidité de ses expérimentations électroniques. Il réinvente le passé, construit l’avenir.

La géométrie variable de Recoil, projet axé autour de la création du seul Wilder et complété / embelli par les participations extérieures, lui permet toutes les ouvertures. Pour "subHuman", c’est l’introduction des voix de Joe Richardson (chair blues, en charge aussi de la guitare et de l’harmonica) et de Carla Trevaskis (ether trip-hop, fascinant sur "Allelujah") qui donne à Recoil de nouvelles finitions à ses apparences hybrides. La lenteur reste à l’ordre du jour, fixant l’ancrage trip-hop (Les Américains inspirés Collide prendront sûrement de la graine d’un titre tel que "Intruders"). Wilder, tissant un fil subtil, enchaîne ainsi les unes aux autres des structures ambiantes dont des squelettes magnifiés se retrouvent sur le DVD bonus de l’édition limitée (en version "Reduction"). Wilder déserte les démonstrations de force qui régnaient encore, ci ou là sur l’impeccable "Unsound Methods", et prolonge la voie qui s’était dessinée sur le précédent "Liquid". C’est la restauration des musiques noires-américaines qui se projette, associée à un feeling blanc et blafard. Le travail principal reste celui de la "texturation". Le résultat est d’évidence hypnotique, rendement maximal en la matière ("99 to Life"). Durée moyenne des titres : neuf minutes (jusqu’à onze parfois), pour effet plein. Basses rondes, liquides, signées John Wolfe : celles d’"Intruders" par exemple, truffées d’harmoniques. "subHuman" est un disque qui vous emmène, qui ne vous laisse aucun choix. Obsédant, il vous happe, vous engloutit, malaxe vos points de repère et dissout le réel. C’est une musique du rêve, des états de conscience atténuée, un disque qui vous réveille aussi, parfois. Vous sort de la léthargie. 
Mais le nerf, lorsqu’il surgit, garde une contention. Il est dans ces référents blues avoués (et revendiqués) qui percent des voix et instrumentations de Richardson ("Prey", ou le très explicite "5000 Years"), ainsi que de la percussion précise de Richard Lamm. Il est aussi dans ce beat sourd qui imprime un mouvement irrépressible à ces ambiances aquatiques. Parfois, il surgit d’elles des fragments d’orgues typiques des premiers Pink Floyd. C’est le cas sur "The Killing Ground", structure progressive rattrapée au-delà du Psyché par le Blues et le Gospel, puis par les ambiances de cordes du Trip Hop qu’affectionne tant Alan. Et nous.

Le nerf est là, squelettique et discret. Ainsi organisé, il investit avec méticulosité des structures au fil desquelles Wilder poursuit l’ébauche d’une cinématographie moderne mais de type mémoriel. C’est comme s’il s’agissait de figer ici une certaine idée de l’universel, "subHuman" fixant un son unissant les époques et les genres. Ce nouvel album poursuit les mêmes buts que son prédécesseur mais gagne sans doute en cohérence par rapport à "Liquid". Il jouit d’une approche encore raffinée et d’une force d’attraction rare, envoûtante et à la fois terriblement enthousiasmante, que prolonge sur l’édition double de l’album l’expérience auditive et visuelle promise par le DVD bonus : au menu, mix 5.1 + version ambiante de l’album de l’album ainsi qu’une série de vidéos réalisées pour toute une série de morceaux composés antérieurement à "subHuman". Cet ensemble complet permettra de saisir in fine ce qu’au-delà de tout, Alan Wilder vise : embrasser l’espace.
Fascinant, de A à Z.

pour Obsküre, (Digital Magazine for Dark Music)

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Curieux...Curieuses...C+'est.....ICI 09/06/2009 15:13

Coucou de la semaine à un blog où j 'aime revenir...
Lorent et ses 2900 trésors

ledaoen ... 09/06/2009 15:17


Coucou à vous :)