L'Arche de Zoé ... Charité ou Business ?

Publié le par Urbain-Roussel M'VOUAMA

Il est temps que certaines ONG comprennent que les Etats africains souverains ne sont plus des départements de la France. Où durant le bon temps béni des colonies, on pouvait prendre et sortir des enfants de Madagascar ou du Viêt Nam (sans passeport ni visa), pour ensuite les "dispatcher" aux quatre coins de la Métropole. Ce au bonheur des familles d'adoption... Désabusées et plus ou moins naïves : "On ne savait pas". Chaque République a ses lois, sa constitution, son code civil et pénal. Il imcombe dés lors à toute association caritative de respecter dans sa mission humanitaire les valeurs éthiques et les règles de vie régissant toute Nation. Sauf volonté implicite de se substituer aux gouvernants africains; lesquels, hélas, entretiennent parfois la confusion et l'ambiguité en toute bonne conscience.

Cependant, il existe des solutions efficaces et humaines pour aider concrètement sur le terrain les pauvres enfants africains : ce sont les parrainages individuels pour quelques dizaines d'euros par mois. Au lieu de vouloir déraciner des enfants traumatisés par les guerres civiles chroniques; à des fins douteuses et par conséquent inavouables. ON se croirait presque dans la série télvisuelle américaine intitulée "Mission Impossible". Mais que sont ils allés faire dans cette galère ?

NB : L'époque de la "Françafrique" de Papa, de Bob Dénard et ses "mercenaires" est révolue. A bon entenduer, salut.

Urbain Roussel M'VOUAMA, Prédident de l'association CURE

Cercle Urbain de Réflexion Emancipatrice. (assocure@free.fr)

le 5/11/07 dans l'Est Républicain

Commenter cet article