A propos des "sans-papiers", par Urbain-Roussel M'VOUAMA

Publié le par ledaoen ...

A propos des « sans papiers »

Au delà des polémiques partisanes et autres réflexions culpabilisantes par rapport au fait colonial, il faut de nos jours savoir faire la part des choses. Notamment entre immigrants réguliers ayant d’emblée déclaré leur situation auprès des autorités préfectorales ; et immigrants supposés « touristes » ayant souvent jeté aux orties, leur attestation d’accueil à durée déterminée : « J’y suis, j’y reste ». Ainsi naissent les « sans-papiers » qui en enfanteront d’autres …
Lorsqu’un touriste prolonge délibérément et sans motif le délai de son droit de séjour dans un pays, il devient dés lors un immigré irrégulier ; de fait prêt à vivre et travailler dans la clandestinité.
Avis aux bien pensants …
Mais quand donc l’état français se donnera-t-il les moyens de gérer et suivre efficacement, sans fantasmes libertaires ou sécuritaires, l’entrée et la sortie des visiteurs temporaires ; pouvant se volatiliser dans la nature pour ensuite se fondre dans la masse des « squatters » en détresse ?
Mon propos n’est pas une dénonciation. Mais un constat réel, preuves à l’appui, qui mérite une réflexion objective pour ne plus toujours dire : « On ne savait pas ! Que faire alors ? ».
Cependant, gare aux récupérations électoralistes occultant souvent les réalités ! Car toute la vérité est bonne à dire.

Urbain-Roussel M’VOUMAMA
Besançon le 28 août 2006
 
Association C.U.R.E , Cercle Urbain de Réflexion Emancipatrice.
assocure@free.fr

Commenter cet article