"Grande Jonction", le dernier Dantec

Publié le par ledaoen ...

"Campbell s'était retourné vers lui, ses yeux luisaient comme une plante vénéneuse du Territoire.
Maintenant, l'heure était venue.
C'était leur heure. À eux seuls. L'heure pour laquelle ils étaient nés."


Extrait de Grande Jonction, roman de Maurice G. Dantec -Chez Albin Michel


Une fois n'est pas coutume, je vais faire un peu de pub au dernier Dantec que je suis en train de dévorer. Quel bouquin ! Dantec y retrouve sa verve poético-apocalyptique mais dans un style plus léger, plus visuel, plus espacé, sans ses grandes envolées psychotiques habituelles qui peuvent lasser au bout d'un moment. Grande Jonction est un grand Dantec, et même s'il est conseillé de lire "Cosmos Incorporated" avant ("Grande Jonction" en est la suite), la non-lecture préalable de ce dernier ne pose pas de probleme de compréhension. Jettez-vous dessus donc, c'est un livre construit comme une play-list de la post humanité qui est la notre aujourd'hui. On y vit à Heavy Metal Valley, on y joue du Bowie sur une vieille Gibson des années 60, on y rêve, on y glorifie l'humanité et le feu du verbe que "la chose " cherche à anéantir ... J'y reviendrais plus longuement après ma lecture. en attendant, quelques réactions de la presse et de lecteurs :

"Bien peu de romans contemporains possèdent l'imagination débordante de Grande Jonction. On n'écoutera peut-être plus U2 ni Bowie en 2069. Mais on lira probablement toujours Maurice G. Dantec. "
 LIRE - septembre 2006.

"Un style unique. Avec ce furieux roman d'anticipation, Dantec marque un retour tonitruant."
L'EXPRESS, septembre 2006.

"Sur le sentier d'excellence de la Sirène Rouge et autres Racines du Mal (l'ambition démesurée en plus). "
FLUCTUA, septembre 2006.

"J'ai pu me procurer un exemplaire de Grande Jonction hier à la première heure. N' étant pas "critique" je ne suis pas payé pour lire, je paie pour lire. Veuillez transmettre mes très vives félicitations à Maurice G. Dantec qui vient encore de frapper un coup superbe, coup qui l'installe un peu plus dans l'élite de la littérature."
Samuel Gourio

"J'ai été un des premiers à filer au Virgin des champs mardi et suis sur le point de terminer Grande Jonction. Et je constate que pour la première fois chez lui avec la Sirène Rouge, le roman n'explose pas... c'est l'extase depuis 24 heures, tous mes respects à Maurice Dantec.
Luc Gauthier

 

"Dantec y retrouve une efficacité un peu mise à mal par le précédent volume, conforte ses positions, garde le cap mais prend un peu de distance en écrivant sa propre histoire dans la légende. Une manière de revenir à la maîtrise du verbe qui a fait son succès, et de nous promettre une suite déjà attendue : le retour de l'homme sur Terre?"
JBD

Commenter cet article