Le temps du dialogue au Congo

Publié le par Urbain-Roussel M'VOUAMA

D’après certains observateurs étrangers le Congo-Brazzaville semble politiquement apaisé et économiquement sur la bonne voie. Cependant, les congolais apeurés ne cessent de tirer le diable par la queue ; malgré la manne pétrolière.

Aujourd’hui, des courants contradictoires rassemblés en mouvements patriotiques constructifs, en vue d’une véritable démocratie conduisant au développement durable, sont à l’œuvre. Et ce, en dépit de la marginalisation de ces mouvements aux élans centristes, qualifiés « groupuscules » par le régime autoritaire de Brazzaville ; et autres thuriféraires plus ou moins adeptes de la démocratie du ventre et de la pensée unique.

Preuve de cette volonté de réconciliation nationale sans exclusive : le 25 juin 2006 a eu lieu à Besançon, une causerie-débat autour de la situation sociopolitique au Congo-Brazzaville. Cette réunion de sensibilisation était conjointement animée par trois illustres opposants charismatiques, d’ethnies différentes. Tous déterminés à bousculer les mesquins clivages ethno-partisans (nord-sud), qui ne cessent de miner les espoirs d’une paix sociale réelle, souhaitée par toutes les intelligences congolaises de l’intérieur et de l’extérieur.

Aux opposants sournois ou de façade, et aux indécis face à ces initiatives de dialogue fraternel, je dis : le train pour le renouveau et l’avenir du Congo est déjà en gare. Ne le ratons pas !
 

Urbain-Roussel M’VOUMAMA

Besançon le 28 août 2006
 

Association C.U.R.E , Cercle Urbain de Réflexion Emancipatrice.

assocure@free.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article