Dieudonné, ce pitre qui ne fait pas rire, par Edwy Plenel

Publié le par ledaoen ...

Remarquable analyse du journaliste Edwy Plenel au sujet des provocations antisémites consternantes de Dieudonné M'bala M'bala. Un texte un peu ardu mais que tout le monde devrait lire.
Suite au mail reçu de la part d'Edwy Plenel je ne suis plus en mesure de laisser ici l'intégralité de l'article. En effet Médiapart repose sur un accès payant à ses articles.
Je n'en laisse donc que les deux premiers paragraphes.
Si vous souhaitez en lire l'intégralité, rendez vous sur
médiapart.fr 

A Lire aussi sur le même sujet, la tribune de Dominique Sopo, Président de SOS racisme qui réagit aussi aux nouvelles provocations de Dieudo, "Dieudonné ou l'obsession antisémite"

Bonne année 2009 à tous.

ledaoen ...

Au spectacle de la dernière affaire Dieudonné, stupéfait et sidéré, j'ai eu envie de relire David Rousset. Je venais de regarder sur le Net (la vidéo est visible ici) cette mise en scène clairement antisémite, dans ses symboles, ses allusions et ses sous-entendus. Sur la scène du Zénith, Dieudonné faisait remettre par un assistant portant une sorte de pyjama rayé et arborant l'étoile jaune – un «habit de lumière», fut son commentaire pour décrire cet uniforme de déporté – un «prix de l'infréquentabilité et de l'insolence» au négationniste Robert Faurisson, lequel disait être traité «comme un Palestinien» dans son pays tandis que l'hôte, le primé et le public faisaient chorus autour d'un même adversaire, les «sionistes». Cette ignominie est évidemment une provocation destinée à faire sauter le verrou de mémoire que constitue le génocide juif en niant la réalité du crime contre l'humanité.

Le visionnage terminé, j'avais peine à croire que cet événement venait de se passer à Paris, en 2008, le 26 décembre précisément, devant une salle comble et un public enthousiaste. Le premier réflexe est d'ignorer ou de relativiser, par précaution médiatique ou prudence politique, tant est explicite la stratégie d'appel au scandale et à la victimisation de l'ancien militant antiraciste des années 1980 devenu le nouvel ami de l'extrême droite lepéniste. Position évidemment intenable: s'il ne faut pas en exagérer démesurément la portée, Jean-Marie Le Pen ayant lui-même fini par le juger «un petit peu choquant», ce Grand Guignol n'en a pas moins eu lieu, dans son ignominie et sa bassesse. Il nous faut donc le regarder en face, s'efforcer de le décrypter et s'appliquer à le réfuter.

LA SUITE DE CE REMARQUABLE ARTICLE SUR MEDIAPART.FR

A Lire aussi sur le même sujet, la tribune de Dominique Sopo, Président de SOS racisme qui réagit aussi aux nouvelles provocations de Dieudo, "
Dieudonné ou l'obsession antisémite" 

Publié dans Idées

Commenter cet article

du con 05/02/2012 19:28

tu est vraiment un trou du cul mec