J’aimerais que chaque français soutienne sa banque avec le sourire, par Stéphane Guillon

Publié le par ledaoen ...

 



Ce qui me touche le plus dans cette crise, c’est la situation des banques. Tous ces fleurons de la finance internationale qui s’écroulent les uns après les autres, c’est un crève-cœur.

Aujourd’hui, ayons de la mémoire. A chaque fois qu’un de nous a traversé une difficulté financière dans sa vie, sa banque a été présente et ce d’une façon humaine, attentive et totalement désintéressée. Alors si jamais la situation empirait, j’aimerais que chaque Français soutienne soutienne sa banque avec le sourire.

Personnellement, j’ai toujours entretenu avec la mienne une relation fusionnelle ! Par exemple, lorsque j’étais jeune comédien, tous les matins, pendant quinze ans, ils m’ont offert le service de réveil : « Oui, monsieur Guillon, c’est madame Dujeon de la BNP, il faut absolument combler votre découvert, vous êtes à moins 300, c’est urgent ! »

Quand madame Dujeon a été mutée, c’est madame Martin qui m’a réveillé, puis madame Leblanc et ainsi de suite, une vraie famille ! Et comme dans toutes les familles, quand un enfant abuse, il faut lui taper sur les doigts… Pour son bien. Moi, c’est l’achat d’un magnétoscope qui a déclenché l’ire de monsieur Ménard, directeur de l’agence de Créteil. Il s’était déplacé en personne au guichet, signe que la situation était grave. Monsieur Guillon, me dit-il, on ne dépense pas l’argent qu’on ne possède pas ! Et joignant le geste à la parole, il cisaille ma carte bleue au grand soulagement des clients présents. Pensez-vous, j’avais financé mon magnétoscope avec l’argent de leurs économies !

Aujourd’hui, j’ai grandi, je suis devenu mature. Mon compte est au beau fixe, mes rapports avec ma banque aussi. La voix qui m’appelle est beaucoup plus douce et attentionnée : « Est-ce que je vais bien, est ce qu’on en me dérange pas ? » Non seulement mes cartes de crédit ne sont plus cisaillées, mas j’en ai de toutes les couleurs. Et paradoxe des paradoxes, ils m’encouragent à être à découvert, ils veulent que j’emprunte. Faites-vous plaisir me disent-ils !

Voila. Pour toutes ces raisons, si demain la banque de monsieur Ménard est en faillite, elle peut compter sur moi. Je ne chercherais pas à me venger. Je n’irais pas à l’agence de Créteil découper la Carte bleue de monsieur Ménard et lui dire : « On ne dépense pas l’argent qu’on n’a pas ! »

Bien au contraire, je ferais un geste. Le magnétoscope, qui m’avait valu mon interdiction bancaire et qui aujourd’hui dort dans ma cave, déglingué, complètement pourri. Et bien je l’offrirais à monsieur Ménard, qu’il passe le chercher, cadeau !

 

 

Stéphane Guillon

Pour Libération

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Achat Or 23/03/2009 07:53

Nombre de personnes ne connaissent pas leur richesse et font appel au crédit. Actuellement le CAC 40 perd plus de 3% et l'or est au plus haut. C'est tout à fait emblématique de ce qu'il se passe depuis plus d'un an sur ces deux marchés. Si vous avez besoin d'argent et si vous possédez un peu d'Or sous quelque forme que ce soit, bijoux, déchets, pièces ou lingots, n'attendez pas, c'est le moment de vendre, vous serez étonné du montant récolté !

achat or

Francine Chauvet 26/10/2008 15:13

Oui, Ledaoen, il y a 20 ans, même un peu plus, j'ai vu une vieille maison de la rue de Paradis ne pas pouvoir se relever, car les gros chèques étaient sans arrêt représentés et les frais redémarraient plusieurs fois pour le même chèque à je ne sais plus combien par tranche de mille francs. Cela a vite atteint plusieurs dizaines de milliers de francs
Un jeune qui n'a plus de travail est vite enfoncé aussi. Retour chez papa-maman au détriment de son indépendance. C'est humiliant quant on a 26 ans, déprimant pour les parents aussi.

Bon dimanche et à bientôt.

Francine Chauvet 25/10/2008 17:22

Que votre banque vous en soit reconnaissante avec tous les agios débiteurs et autres frais fixes. Ils adorrrent les débiteurs : cela rapporte tout plein de fric ! Foi de mère qui a couvert plus d'une fois le compte du fiston.

Bon week-end. Et puis, on n'est pas obligé de prendre l'autorisation de découvert au pied de la lettre.

ledaoen ... 26/10/2008 08:58


Les banques adorent les débiteurs oui, lorsqu'elles elles sont sures qu'il sera solvable à nouveau, c'est à dire qu'il n'ait aucun problème. Essayez de demander une autorisation de découvert dans
un moment critique de votre vie (faillite personnelle, chomage ...), en général, c'est niet ... Parfois même, on vus retire celle qu'on vous a donné avant au moment où vous en avez le plus besoin.
C'est ça la banque.
Bien à vous