11 Septembre, la théorie du complot continue de convaincre les gogos

Publié le par ledaoen ...

Bonjour,

En ces temps de commémoration et de ressortie fumeuse des diverses théories initiées par Thiery Messian en France et par plusieurs associations gauchistes américaines et dans la monde, j'ai voulu vous soumettre un article de l'express paru ce jour concernant ces théories.
Demain je vous transmettrais un article très documenté (et très long, pardonnez-moi mais le démontage des théories conspirationnistes demande toujours un certain effort de recherche) qui démonte point par point tous les arguments avancés par les conspirationnistes de tout poil au sujet des attentats du 11 septembre 2001.

En attendant, et en introduction, bonne lecture de cette interview de l'Express de 
Antoine Vitkine, journaliste, réalisateur de documentaires et auteur des Nouveaux Imposteurs (Editions de La Martinière, 2005). 

Bien à vous, merci de votre soutien et bonne rentrée à tous.

ledaoen ...


11 septembre

"Le succès de la théorie du complot ne se dément pas"

Par Marie Simon, mis à jour le 10/09/2008 à 13:58 - publié le 10/09/2008

A la veille du septième anniversaire des attentats du 11 septembre, la théorie du complot continue de faire des adeptes. Des personnes médiatisées comme Jean-Marie Bigard, "des citoyens honnêtes qui se montent la tête à cause de sites Internet qui la diffusent", selon Antoine Vitkine, journaliste, réalisateur de documentaires et auteur des Nouveaux Imposteurs (Editions de La Martinière, 2005). Mais aussi, met-il en garde, "des groupes à l'agenda politique bien défini". Explications.

Des sorties médiatiques de Marion Cotillard ou Jean-Marie Bigard, des livres, des manifestations comme à Bruxelles ces jours-ci, des demandes d'enquête, un documentaire sur Internet (Loose Change)... Il semble que la remise en question des faits qui se sont produits le 11 septembre 2001 connaisse une certaine effervescence. Est-ce le cas à chaque "anniversaire"?

Sans doute cette thèse fait-elle de nouveau surface aujourd'hui parce que le mandat de George W. Bush touche à sa fin. On sait désormais que le président des Etats-Unis a honteusement utilisé le 11 septembre pour justifier la guerre en Irak (en arguant de liens entre Saddam et Al Qaeda qui n'existaient pas). Les défenseurs de la théorie du complot estiment que, puisqu'il a menti cette fois, il a certainement menti sur le 11 septembre! C'est un raisonnement sans fondement, mais qui s'explique en partie par la faillite morale de l'administration américaine.

Mais je ne crois pas qu'il y ait un quelconque lien avec ce triste anniversaire. La thèse selon laquelle on nous cache quelque chose au sujet des attentats du 11 septembre 2001 remporte un succès croissant depuis sept ans. Elle gagne en puissance et les réseaux qui la défendent font de plus en plus d'adeptes, de façon assez régulière.

Comment expliquez-vous le succès de cette théorie?

Il y a une dimension profondément psychologique qui permet d'expliquer son écho. Les attentats contre le World Trade Center et le Pentagone ont révélé au monde l'existence de groupes terroristes menaçants, ils ont eu une influence géopolitique majeure et provoqué des événements dont la complexité peut parfois défier l'entendement. La théorie du complot apporte un certain confort à ceux qui y adhèrent, parce qu'elle une explication simpliste. Il est plus rassurant de rationnaliser le mal, de se dire que le mal est le fruit des manigances du gouvernement américain et non des agissements de terroristes radicaux.

Cela ne suffit cependant pas à expliquer le succès de ces thèses. Il faut aussi prendre en compte la dimension technologique: Internet facilite leur diffusion et multiplie leur impact. Par exemple en France, après les attentats, il n'y avait que Thierry Meyssan, le journaliste qui a écrit L'Effroyable Imposture après les attentats. Aujourd'hui, on parle davantage des éléments qui circulent sur le web, on surfe sur des sites truffés de "preuves", photos, vidéos ou schémas, on donne son avis sur les forums.

Des preuves?

Des photos du Pentagone où l'on ne voit pas de débris d'avion, des images où l'on distinguerait des missiles, des traces d'explosifs placés sur une troisième tour qui s'est effondrée à Manhattan... Ce sont souvent des arguments soutenus par des éléments très techniques. Et plus on entre dans la technique, plus c'est efficace pour monter la tête des gens, même si cela ne tient pas la route.

Sans compter qu'aux yeux des partisans de la thèse du complot, tous les événements qui ont suivi, à commencer par la guerre en Irak, viennent appuyer la version selon laquelle un groupe fascisant, au sein des Etats-Unis, aurait tout manigancé pour assurer la domination américaine sur le monde.

Pourtant des enquêtes ont été menées, des rapports publiés... Et vous dites que ces arguments ne tiennent pas la route.

Oui mais, comme pour ceux qui nient l'existence des chambres à gaz pendant la Seconde guerre mondiale, ou ceux qui affirment que Lady Diana a été tuée par le Mossad, confronter les arguments est très difficile. Le même mécanisme est en jeu ici. Il s'agit plus de croyances, sous tendus par de supposés preuves, toutes à charge voire bidons, que d'une pensée ouverte au débat et la discussion contradictoire.
Il faut donc faire confiance à la rationnalité des gens et décrypter les intérêts politiques qui sous-tendent ces thèses. Ceux qui les diffusent ne sont pas des journalistes objectifs, leur but n'est pas d'informer, c'est faux. Ils ont un agenda politique et, souvent, visent les Etats-Unis. Comment expliquer autrement que des groupes d'extrême-droite violemment anti-américains aient soutenu ces thèses dès le début, ou que les Emirats arabes unis ou encore l'Iran aient soutenu Thierry Meyssan et largement distribué son livre...

Pensez-vous que ces thèses s'éteindront un jour?

Cette inflation cessera peut-être un jour. Mais pour le moment, j'estime qu'au nom de l'exigence de justice et de vérité, il faut combattre cette théorie du complot dont les conséquences politiques sont graves. Car elle mène à confondre l'identité des coupables. En innocentant Al Qaeda, en allant jusqu'à remettre en question son existence, ces imposteurs font le jeu du terrorisme. Or, malheureusement, Al Qaeda existe bien.


Paru dans l'EXPRESS du 12 septembre 2008
Article dans son édition origiginale 

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article