L'affaire "Cauchemar de Darwin" - Suite et réactions

Publié le par ledaoen ...

Réponse à un commentaire rageur qui défend les intentions de Hubert Sauper.


Hier je trouve sur mon blog un commentaire rageur au sujet de ma reproduction d'un article du Monde sur la manipulation et les mensonges de Hubert Sauper dans son film "Le Cauchemar de Darwin".
Je reproduis ici le commentaire, et ma réponse.

A bientôt ! Je vais me faire un ch'ti filet de perche de Tanzanie grillé à midi moi ... mmm ... j'en salive déjà.

ledaoen ...

Commentaire n° 2 posté par: Bru F le 14/03/2006 - 02:15:37 :

Haro sur Hubert Sauper! la cabbale s'organise: Libération, Le Monde , Philippe Val sur France Inter... Donc: Sauper est un grand manipulateur, en vrai "charognard" il utilise des images , des gens , des situations, pour servir sa carrière, son film ne s'adresse qu'a des bobos qui par bonne conscience et en rétorsion contre les agissements de l'Union Européenne n'achètent plus de perche dans leurs grandes surfaces, il y a du bon dans tout, d'ailleurs même si certains côtés de l'histoire sont moches, la perche crée de l'emploi, nourrit ses hommes et les gros élevages industriels du pays....les avions apportent des frigos et reprennent des fleurs et du poisson... tout va bien quoi!
la règle des trois A est en route: Aduler, Accuser, Achever! (nous en sommes à la 2è phase...pauvre Sauper!)
Comme les paysans en bio doivent prouver la contamination de leurs champs par les OGM, Sauper doit prouver la véracité de ces images et de son hypothèse; tout juste si on ne l'accuse pas d'avoir tourné une fiction! Mais pour qui nous prend-t-on nous spectateur? nous citoyen? pour qui s'interesse un peu aux mécanismes de la dette, aux politiques de la Banque Mondiale, de l'Union Européenne, des multinationales, pour qui s'interesse à l'Afrique, ou a bon nombre d'associations qui travaillent tant bien que mal avec les populations Tanzaniennes (le Victoria Programme par ex) le "cauchemar de Darwin" n'est hélas pas une fiction. Ce n'est qu'un outil de compréhension. Faut-il que ce film dérange pour voir se lever tous ces bien-pensants qui refont "l'enquête"à coup de statistiques et de lecture de rapports ou qui reviennent sur place, aller/retour de 8 jours pour défaire 4 années de travail? Lorsque je lis les textes de l'OMC: le libre-échange va créer du développement, de l'emploi, de la richesse... lorsque je lis les rapports du PNUD, les dossiers de Via Campesina ...je constate que le libre échange accroit la pauvreté, la dépendance des peuples,destructure les économies vivrières, asservit les sociétés, les pays.. et tue la Démocratie...
Sauper a choisi son boulot,il ne prétend pas à l'objectivité, il filme ce qu'il a cotoyé de ce morceau d'Afrique qu'il connait,il nous montre ce qu'il en a compris, les liens qu'il fait. Il a des analyses sur les politiques libérales et nous donne un exemple par l'image.Nous sommes nous en bout de chaîne et nous regardons écoeurés ces morceaux de chairs roses glacés, sur les étals de nos poissonniers de supermarchés! difficile à mâcher le poisson, il est bon marché (ça n'a pas l'air de choquer nos journalistes ) mais ça n'a plus le même goût! serait-ce manipuler que d'inciter les consommateurs à penser que consommer est un acte "politique"? (ce qu'il ne dit pas par ailleurs) Ces jours-ci Daniel Mermet sur France Inter rapporte son reportage d'Inde: "comment meurent les bâteaux et où sont cousues nos chenises?" quel manipulateur ce Mermet......!! vous pariez?

réponse de: ledaoen ... (site web) le 15/03/2006 - 11:23:45 :

Mermet est un grand journaliste, Sauper est un faussaire, il n'y a aucun lien à établir entre ces deux personnalités. Prétendre que les carcasses pourries des restes de poisson (je cite cet exemple mais le film est rempli de telles inventions ahurissantes) servent de nourriture à la population locale  alors que l'on s'en sert pour faire de la nourriture pour animaux, c'est pour moi bien pire qu'une escroquerie intellectuelle, c'est un mépris abject pour ces personnes, c'est utiliser une population en difficulté, et lui inventer les pires maux pour tenter d'apporter de l'eau à un moulin idéologique qui du coup (et c'est bien là la pire connerie de Sauter, car il disqualifie avec son escroquerie des combats écologiques et mondialistes qui sont importants pour l'avenir, en ce sens il est le pire ennemi de ceux qui luttent contre les effets néfastes de la libéralisation marchande mondialisée car il fait passer leurs combats pour des mensonges ) se retrouve totalement discrédité. Sauper s’est servi des populations de Tanzanie et cela en faisant croire, la main sur le cœur, qu’il souhaitait les aider. C’est un manipulateur sans scrupules, un démagogue, un menteur

Il ne s’agit pas comme vous dites « d’aduler, d’accuser, d’achever », personnellement, à l'époque de sa sortie, ce film m’a paru médiocre, pauvre, même si techniquement intéressant dans la forme, et je pressentais à l’époque où je l’ai visionné, quelque chose de pas bien net dans la démonstration, j’ai tenté d’en parler avec ceux de mon entourage qui tous avaient adôôôôrés ce film militant et on m’a vite rabattu mon caquet, apôtre du néo-libéralisme que je devenais rien qu’en osant mettre en doute certaines des scènes les plus invraisemblables du film.

Bon. N’ayant pas à l’époque d’éléments documentaires ni la possibilité d’aller vérifier sur place les dires de Sauper, je suis resté coi.

Lorsqu’on « ne prétend pas à l’objectivité », on n’appelle pas son film un documentaire, Sauper peut réaliser tous les films qu’il voudra, raconter tous les mensonges qu’il le souhaite, inventer les plus folles histoires pour justifier ses engagements politiques, jouer les petits manipulateurs de petits-bourgeois au chaud avides de mauvaise-conscience nihiliste, mais il est du devoir de ceux qui voient et comprennent son manège, de le démasquer et de clamer haut et fort, qu’il n’est rien d’autre qu’un faussaire, que ses documentaires ne sont que des fictions, et que ses démonstrations reposent sur des mensonges. C’est un devoir disais-je car justement, avec ses conneries (qui n’ont qu’un seul but cessons donc de nous voiler la face, celui de faire connaître monsieur le grand Sauper) et ses mensonges, Sauper discrédite malheureusement l’ensemble des combats altermondialistes. Remarquez les ONG qui travaillent dans ses régions (vous savez ces blancs qui roulent en 4x4 climatisés, qui crèchent dans les hôtels internationaux, et traînent les bars à putes réservés au blancs (parce que réservés au riches) incapables qu’ils sont ne serait-ce que de faire travailler un chouya l’économie locale) se discréditent en général tous seuls aux yeux des populations locales. Je viens de passer 10 jours à Bamako, au sein d’une famille, et non au cœur du Sofitel, et je peux vous dire que chez les maliens, il n’y a que mépris pour « ces riches humanitaires qui prétendent venir pour nous aider alors qu’ils ne nous rencontrent même pas et qu’ils vivent entre eux, dans le cercle ultra-fermé des ambassades et des hôtels internationaux. Ces gens là ne viennent que pour se donner bonne conscience, alors nous n’hésitons pas à nous servir d’eux et à les arnaquer quand l’occasion se présente » (tu m’étonnes ha ha !) … Comment se fait-il que ces cohortes arrivées par avions spéciaux de l’ONU ou de l’UNESCO squattent systématiquement les grands hôtels du groupe Accor quand il y en a et non pas les hôtels de l’économie locale qui sont pour certains d’un niveau de confort supérieur à des tarifs qui ne sont même pas du même monde ? A quoi riment ses hordes de 4x4 japonais climatisés flambants neufs et aux vitres teintées arborant les couleurs de telle ou telle ONG et qui sillonnent fièrement dans les grandes villes de l’Afrique de l’Ouest ? Alors qu’avec 3 euros on peut se payer les services d’un chauffeur de taxi pour un après midi. C’est à ça que sert le pognon que ces organisations nous pleurent à longueur de spots publicitaires larmoyants sur nos écrans TV ? Imaginez-vous seulement ce que le prix d’une petite flotte de Toyota peut payer dans une ville comme Bamako. Vous n’imaginez pas ? Et bien moi je peux vous dire que les habitants, là bas, eux, ils imaginent très bien… Et ils n’ont que mépris pour ces ONG flamboyantes dont les « humanitaires » arborent leur bonne conscience avec panache le soir dans les bars à putes du maquis, et, pour montrer qu’ils sont bien intégrés et qu’ils connaissent bien le système local, se permettent encore de négocier les prix avec les filles ou les barmen (genre je paye ma bière 0,4 € au lieu de 0,5 € voyez). Et ce sont ces gens là qui viennent donner des leçons de civisme humanitaire et d’économie locale (ou de commerce équitable ? Ha Ha !) ???

Franchement merci. Pour moi, ces leçons là, elles ont à peu près autant de valeur que le dernier numéro de Pif le chien ou que les dernières élucubrations de Catherine Millet sur ses pertes blanches.

Voila voila c’que j’en dis. Sauper  c’est ça … C’est le même moule, c’est de l’exploitation idéologique masquée derrière des combats bien-pensants dont on n’a en fait rien à foutre. C’est l’hypocrisie à l’état pur, et voyez, je préfère encore le développement économique d’une région pauvre, même si son objectif avoué est commercial (au moins c’est clair) et qu’il entraîne des problèmes écologiques, à ces imprécations bien-pensantes de personnes hypocrites qui n’ont pas d’autres but que de faire parler d’elle-même et de se donner bonne conscience.

A bon entendeur salut !

ledaoen ...

A voir aussi sur le même blog sur ce sujet :

http://ledaoen.over-blog.com/article-2039673-6.html#comment23906545

http://ledaoen.over-blog.com/article-18642768.html



Pour ceux que cela interesse d'aller chercher un peu plus loin, le bouquin de François Garçon ci dessus est une vraie mine d'information sur l'imposture de Sauper.

VOUS POUVEZ AUSSI LE COMMANDER EN CLIQUANT ICI

Publié dans Actualité

Commenter cet article