ZIMBABWE : la Démocratie en otage? Par Urbain-Roussel M'VOUAMA

Publié le par Urbain Roussel M'VOUAMA

« La Démocratie est un luxe que les africains ne peuvent s'offrir. Autrement, il faudra un parti pour chaque ethnie ». Propos méprisants de Jacques CHIRAC suite au discours de la Baule où en 1990, le Président François MITTERRAND exhortait les dictateurs africains à instaurer des régimes démocratiques dans leur Pays ; conditionnant ainsi l'aide de la France à l'égard de l'Afrique.

 

Hélas ! Depuis ces déclarations aux velléités paternalistes, et dans les deux camps politiques, les Têtes de l'exécutif se sont plus préoccupées à placer dans la « Françafrique », leurs incontournables pions aux ordres du Palais de l'Elysée. Ce aux seules fins de préserver et surveiller les positions acquises depuis les indépendances octroyées ; souvent à coup de corruption des Président africains dits « Amis ». Ces derniers ayant fait de la misère, une arme politique stratégique pour soudoyer ou asservir les opposants et leurs sympathisants..., en vue de se maintenir au pouvoir.

 

Ce qui nous conduit à réfléchir objectivement au sujet du chaos socio-politique qui prévaut actuellement au Zimbabwé ; où un dictateur désespéré et plus ou moins illuminé, refuse de reconnaître sa défaite. Au point d'organiser en dépit des réprobations de la communauté internationale, une mascarade d'élections présidentielles monopartistes, teintées de terreur et d'intimidation tous azimuts.... «Win or War – la Victoire ou la Guerre » ! Tel est le slogan des partisans du vieux dictateur Robert MUGABE. Mais la guerre contre qui ? Si ce n'est contre ses compatriotes. Car à ce jour, le Zimbabwé n'est pas menacé par un Etat voisin.

 

Présent au dernier sommet de l'Union Africaine en Egypte, le « Président contesté » a implicitement reçu l'aval de quelques uns de ses pairs, passés maîtres dans l'art de truquer ou empêcher le bon déroulement des scrutins électoraux. « Nous trouverons une solution – Un gouvernement d'Union nationale... », dixit Denis SASSOU- NGUESSO qui en tout cas, n'est pas un exemple de moralité en matière de Démocratie. Il ferait mieux de balayer d'abord devant sa porte, au lieu de jouer au « pompier-pyromane ». Car la démocratie est un Droit universel.

 

Morgan TSVANGIRAI n'attend pas un « strapontin-consolateur » de la part de l'Union Africaine ou Européenne ; surtout après qu'un despote lui ait volé sa victoire. Il attend l'application sans aucune condition des règles fondamentales de la Démocratie intégrale. En conséquence, les dirigeants africains doivent désormais se mettre au diapason du concert des nations, au lieu de continuer à faire honte à l'Afrique, et plus particulièrement à sa jeunesse vigilante.

 

En conclusion, je voudrais humblement informer le Président Jacques CHIRAC que de nos jours en  Afrique, les partis politiques ne se constituent plus sur des bases ethniques ; mais sur des projets socio-économiques censés répondre aux besoins vitaux des populations. Tout comme en France, les corses, les bretons, les alsaciens et les basques, adhèrent par conviction aux projets des partis politiques de gauche ou de droite. Halte donc à l'afro-pessimisme primaire ! Car pendant ce temps, les concurrents asiatiques et autres..., marchent sur les plates-bandes de la France en Afrique.

 

N.B. : « Le développement économique, la détente sociale et le progrès culturel d'un Peuple asservi et malheureux, ne peuvent venir de ceux qui l'asservissent ». Michel DELANOE

 

Urbain-Roussel M'Vouama
ur.mvouama-cure@neuf.fr

Commenter cet article

ledaoen 17/07/2008 10:39

Je crois que mon ami Urbain a été mal compris par mon ami le Dr M.
Urbain n'a jamais cherché un responsable blanc a lyncher sur le sol occidental au déni de démocratie qui a eu lieu au Zimbabwe, le connaissant très bien je peux l'assurer sans crainte de me tromper, il n'a jamais préféré Mitterrand à Chirac dans leur politique africaine mais les a toujours renvoyé dos à dos, et pour cause, ils ont conduit peu ou prou le même genre de politique paternaliste néo-colonialiste. Les déclarations de Chirac sur l'incapacité des africains à construire une démocratie sont affligeants et emprunts de racisme, et la politique Mitterrandienne au Rwanda, pour ne citer que cet exemple, a été un désastre qui a conduit à un génocide dont les politiques français et belges se sont lavés les mains malgré une complaisance, voire une complicité avérées.
Il n'y a donc pas de leçons données par Urbain, et aucun mépris non plus, ni aucune recherche d'un coupable blanc dans son texte. Mais un rappel, dont l'affaire du Zimbabwe est symboliquement révélatrice, de ce que les pays démocratiques, qu'ils soient occidentaux ou non d'ailleurs (voir la politique conciliante de l'Afgrique du Sud à l'égard de Mugabe), ont tendance à penser que la démocratie n'est pas faite pour les pays tels que le Zimbabwe et à tolérer les abominations qui s'y passent, sous couvert de laisser les pays se débrouiller entre eux, surtout si ce sont des pays "barbares".
Voila, je tenais à revenir sur le malentendu.
En fait, vous dites peu ou prou la même chose tous les deux.
Amitiés sincères.
ledaoen ...

DR M 09/07/2008 11:12

Ha ...bon ??? du peu que je vois de ma fenêtre , les massacres orchestrés en Afrique SONT d'ordre ethnique ( voir religieux ) ...Et même si il est certain que ceux qui tirent les ficelles de ces monstruosités sont rarement sur le sol africain , il n'en reste pas moins que celui qui tiens la hache ou la machette l'est ... qui est coupable alors ? Moi qui lit et ne fait que critiquer ? le bourreau ? le politique ? L'industriel ? le mercenaire ? l'intellectuel ? le mafieux ? Les paroles de Michel sont vrais ( merci de le citer ! ) mais qui asservit qui ? la progression des infection HV en Afrique est elle le fruit de la mains mise industrielle pharmaceutique ( qui tire sa ficelle , probablement ! ) ou de la criminalité locale ( cf les viols organisés rwandais , cf les stocks de medicaments confié benevolement à des medecins africains qui les REVENDENT SUR PLACE ! ) ? Combien y a til encore de jeune filles excisées ( en Afrique ET en EUROPE !! ) ? Bien compliqué tout cela non ? Bien trop pour moi qui n'y vit pas et qui suit blanc de peau ( et non , ça n'est pas un argument pour me défossé ..! juste que j'en suis encore à m'occuper de la poutre que j'ai dans l'oeil , avant de pretendre soigner celui de mon voisin )
Je ne crois pas que cela serve les victimes que de politiser ce débat en France .. et il ne me semble pas que les propos du Jacquot aient été méprisant ; quand au Tonton , son rôle n'a pas toujours été Blanc blanc ... ( pour preuve ? parlez en à Kouchner qui étais sur place à l'epoque , sous Miterrand , et qui se souvient du sang versé ) .
Alors ... point de leçon mon ami , et paradoxallement pas de noir OU blanc la dedans ... juste merci de relancer le débat et le problème, mais attention à ne pas faire lyncher un coupable tout trouver ... trop facile et ... trop facile !
Tout de bon .
Jmarc