CYCLE 15

Publié le par ledaoen ...

C’est ce putain de téléphone qui m’a réveillé, stridence numérique invitée brutalement dans mes rêves érotiques, Alexandra avait disparu. J’étais étalé au milieu du plumard, les draps en bordel, et son odeur flottait encore ici ou là. Où était-elle ? J’ai décroché le téléphone au moment où le répondeur allait prendre le relais sur la sonnerie.

- Allo ?

J’ai pris un débit hystérique dans l’oreille droite, au réveil c’est pas vraiment un truc qui me fait bander.

- Putain Stef t’es vraiment toujours un petit con de branleur toi, j’t’avais dit de m’appeler hier soir. On peut vraiment pas compter sur toi, bordel j’t’ai pas encore revu que j’en ai déjà marre !

C’était Béatrice, qui voulez-vous que ce soit ?

- Bon ma petite pupuce tu te calmes s’teplait, tu t’énerves pas, sinon je t’ouvre même pas la porte et je raccroche immédiatement.

- Ouais je vois pauvre tâche, je vois combien t’en a rien à foutre de voir ton fils, j’ai vraiment bien fait de me casser moi, je m’en rends compte à chaque fois que j’ai une communication avec toi.

Elle savait cogner là où ça fait mal, mais c’était un peu trop forcé, elle devait vraiment pas être bien pour se défouler ainsi sur ma personne, personne dont selon ses dires multiples et variés elle n’avait rien à foutre depuis des lustres.

- T’as pas changée toi, toujours aussi mauvaise … Bon écoute Béa, je t’ai réservé une piaule mais il était trop tard pour appeler hier soir, alors tu te calmes et t’arrête de me faire chier d’accord ?

- T’es vraiment trop con … Bon c’est quoi c’t’hôtel ? J’espère que tu m’as pas pris un boui-boui de merde.

- Hôtel de Paris, Grand Rue, la piaule est réservée à mon nom, tu te souviens de mon nom hein ?

- Pauvre con ! Bon je devrais y arriver vers 19 heures, j’t’attends à 20 heures, on ira dîner tous les trois, t’as qu’à t’occuper de réserver le resto aussi tiens.

- Ouais d’acc je ferais, c’est tout ? C’est bon je peux raccrocher ?

C’est elle qui raccrocha, j’avais l’impression d’entendre le geste rageur de Béatrice dans le combiné. Y aurait pas eu Léo je crois bien que je l’aurais laissée se démerder toute seule. Y a des trucs qui changent pas décidemment. Jamais. Mais j’avais cette voix au fond de moi-même qui me murmurait que c’était tout de même curieux cette hargne alors qu’il n’y avait plus rien de passionnel entre nous depuis des années. Comme l’impression que c’était un peu surjoué tout ça, ou alors que ça ne m’était pas vraiment destiné. Encore une fois il semblait qu’il me manquait des pièces essentielles, qu’il y avait des narrations qui se mettaient en place et dont je ne saisissais pas la teneur, ni la destination,  j’arrivais pas à savoir si c’était parce que j’étais un abruti ou parce qu’il y avait effectivement une trame qui me restait obscure pour des raisons précises et bien calculées. Bah ! Petite bouffée de paranoïa rafraîchissante pour une belle matinée. On fait c’qu’on peut.

En attendant j’étais bien réveillé et Alexandra avait disparue, emportant avec elle le nuage de parfums mutins dans lequel j’aurais volontiers continué de me vautrer, ne serait-ce que pour oublier ce qui m’attendait. Café chaud dans la kitchenette, petit mot sur la table, « Je crois que t’as des trucs à régler tout seul aujourd’hui. Appelle moi quand tu veux. Alex. »

Difficile de faire plus laconique.

En buvant mon café j’ai presque eu envie de prier. Vous imaginez ?

Commenter cet article

Dr M 08/03/2006 15:41

Ourk ... pas commode la Béa ...( mal (ou pas du tout )baiser probablement ) ...
Laconique , ça veut dire quoi exactement ( excuse mon ignorance ! ) ???
Bon ... la suite ...ALLEEEEEZ

ledaoen ... 08/03/2006 16:48

Laconique : [lakonik] adj. Qui parle peu; bref, concis. - Grec Lakônikos, propr. "de i Laconie", les laconiens, ou Spartiates, étaient célèbres pour la concision de leur langage .... Voili :)Sinon p'tet que lka béa elle est surtout malheureuse non ?@ + Dr