CYCLE 12

Publié le par ledaoen ...

Le repas s’est bien passé, la qualité relationnelle des parents d’Alex, Zenzile, le Rully, mais aussi cette main qu’Alexandra, sous la table, laissait parfois traîner sur le haut de ma cuisse lorsqu’elle s’adressait à moi, geste qu’elle n’avait jamais eu avec moi, ce qui ne manqua pas d’exciter ma curiosité, en plus de ma libido, réussirent à me détendre. Béa et Léo sont sorti de ma conscience quelques heures. Georges était prof et chercheur en biochimie, nanotechnologies et en biogénétique, reconnu par ses pairs comme on dit, grande renommée pour des travaux sur des traitements qui allaient bientôt parait-il, être en mesure, d’abord d’analyser notre état, puis, en fonction du résultat de cette analyse, fabriquer et distiller tel ou tel type de molécule, le tout directement depuis l’intérieur de notre corps m’expliqua-t-il. En gros on avale une pilule qui contient en elle non seulement un laboratoire d’analyse, mais aussi un toubib, une pharmacie et un labo de synthèse de molécules. Evidemment ces travaux étaient théoriques, mais, m’affirma-t-il, ce type de technologies seront bientôt fabriquées, certains labos américains travaillant déjà sur des prototypes. Georges était d’ailleurs régulièrement en déplacement aux Etats-Unis pour des travaux pratiques très lucratifs dans des labos ultra modernes ou des conférences dans des universités de pointe, ses cours et recherches théoriques en France pour les plus grandes universités, visiblement, c’était pas suffisant. J’étais impressionné par cette volonté de travail, cette capacité à donner la presque totalité de son temps éveillé à un boulot, fût-il une passion et un moyen d’engranger des sommes qui pour moi frôlaient l’astronomique. A moi, même le fric et la passion réunies n’auraient jamais été en mesure de me convaincre de donner tout mon temps à une activité quelle qu’elle fut.

Sabine était allemande d’origine, elle avait débarqué à Paris en plein milieu de mai 68 pour y parachever des études de langues appliquées, là elle était tombée sur Georges, quelque part dans un café universitaire, un amphi en pleine AG survoltée ou une barricade quelconque, ils ne se rappelaient plus très bien,  et elle était restée après avoir été déflorée lors d’un week-end peace & love - baise & dope plutôt j’dirais moi, fallait bien se trouver des excuses hein - par ce bon vieux Jojo qui avait déjà décroché une bourse spéciale du ministère de la recherche suite à sa thèse très remarquée. Elle donnait aujourd’hui des cours d’allemand à l’université. Bref de vrais enfants d’après guerre, le poncif absolu, réconciliation franco-allemande, instruction supérieure par le travail et l’éducation nationale (les parents de Georges étaient des instits de campagne et le père de Sabine employé de bureau, sa mère femme au foyer comme il se devait en Allemagne à l’époque, et toujours un petit peu maintenant d’ailleurs), ascenseur social en pleine vitesse de croisière, éducation labellisée Dolto/Bettelheim pour leur fille. Fille unique évidemment, pas le temps de faire plus, tolérance et responsabilisation, confort et conditions de travail et d’épanouissement idéales, dialogue mais fermeté sur l’essentiel. En observant le résultat à mes côtés, dont les yeux que le vin faisait pétiller riaient en me regardant comme pour m’engloutir, ou du moins me donner l’envie d’être englouti, dont la main serrait un peu plus fort le haut de ma cuisse, dont la bouche, dans un sourire mutin, me gratifia d’un baiser discret au bord des lèvres en murmurant dans un fou-rire « t’es vraiment trop con » suite à une vanne que je venais de laisser passer, je me disais que cette éducation, même si elle nécessite des moyens supérieurs pas forcément accessibles à tous, avait, dans le cas d’Alexandra en tout cas,  une certaine efficacité.

En d’autres circonstances, je veux dire que s’il n’y avait pas Léo et Béatrice qui revenaient sans arrêt labourer ma conscience, le comportement d’Alex m’aurait diablement intrigué, voire inquiété, en général ce genre d’engouement subit était loin d’être anodin et j’aurais passé ma soirée à en rechercher la cause cachée. J’avais presque l’impression qu’Alex me considérait devant ses vieux comme un amant prometteur, c’était à se demander de quelle façon elle leur avait présenté notre relation qui je le rappelle n’était rien de plus qu’une amitié toute platonique, malgré mes quelques lamentables tentatives avortées lors de moments d’égarement éthyliques. Son bras qui s’enroulait autour de mon cou, son visage qu’elle enfouissait contre mon épaule lorsqu’elle riait, comme pour se cacher, ce regard pétillant, brillant qu’elle me plantait au fond des yeux de temps en temps comme une explosion de possibles insoupçonnés, sa façon de toujours me donner le beau rôle, de me mettre en valeur vis-à-vis de ses parents, quoique cela aurait aussi pu s’expliquer autrement, genre regardez les vieux, il est pas si nul que ça mon pote, et puis cette main, sous la table, qui revenait toujours sur ma cuisse, et qui se resserrait parfois, avec toujours l’excuse d’un fou rire au cas où. Non c’est sur, il y avait un truc qui se passait, un truc que je pigeais pas, dont je ne saisissais pas tous les tenants et aboutissants, elle me cherchait. J’ai rapidement évacué ce questionnement en me disant qu’Alex ne faisait que se servir de ma présence pour montrer un truc dont je ne saisissais pas l’enjeu à ses parents, en gros je jouais sûrement la potiche de service, je pouvais bien lui accorder ça, entre potes …

Lorsque le fondant au chocolat, préparé tout spécialement par Sabine et arrosé d’un Sauternes explosif se retrouva devant nous, j’ai commencé à sentir que j’avais du forcer un peu sur le Rully et sur le reste, faut dire qu’après quinze jours d’hosto j’avais des réserves à reconstituer, je me sentais bien, très bien même et vu l’endroit où j’étais, il était impossible que l’alcool ne jouait pas un rôle dans la détente de mes neurones. Il y avait ce mec là aussi, ce disque, les suites pour violoncelle de Bach jouées au saxophone ténor avec des effets de reverb dignes d’une caverne préjurassique, un japonais d’après ce que m’a dit Georges, Yasuaki Shimizu, un truc sublime, mélange des harmonies douces et simples de Jean Sébastien et de la rugosité sensuelle du sax ténor, ça m’entraînait assez loin ce truc, je me promis intérieurement que ce serait mon prochain achat musical.

Lorsque s’approcha le moment de clore les festivités, que j’ai commencé à lancer quelques ballons pour faire comprendre que j’allais bientôt m’esquiver, Alexandra m’a fait comprendre de ne pas m’inquiéter, qu’elle allait me ramener, que je pouvais de toute façon pas rentrer comme ça tout seul avec ma béquille et qu’il était hors de question que je prenne un taxi, ça m’a permis de faire disparaître ce problème de ma conscience et de me resservir un digestif en toute quiétude.

Commenter cet article

ahmed 07/02/2006 16:15

Faire triompher le Prophète (BP sur lui)




Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Louange à Allah Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.



A partir du site www.amrkhaled.net, j’adresse ce mot à la Umma, à la jeunesse musulmane, à la civilisation occidentale et au monde entier. Je le transmets aux « Bâtisseurs de la vie, aux jeunes du Forum www.amrkhaled.net et je leur demande de le communiquer à la Umma, aux jeunes musulmans arabes, à l’Occident, à ceux qu’ils connaissent là-bas et au monde entier.



Message à ma Umma et à la jeunesse Musulmanes :



Allah, que Son nom soit glorifié, dit –ce qui peut être traduit par - : “Dis: "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers” (TSCAt-Tawba (LEDESAVEU ou LE REPENTIR) : 24).

L’amour du Messager d’Allah (BP sur lui) avec l’amour d’Allah -que Son nom soit glorifié- est pour nous un devoir religieux. Voyez l’importance de cet amour qui doit lui être voué avec ce verset qui dit –ce qui peut être traduit par - : “Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants.” (TSC, At-Tawba (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) : 128). Nous l’aimons pour ces raisons et notre relation avec lui est ainsi décrite par ce verset – qui peut être traduit par - : “Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés …” (TSC, Al-Fath (LA VICTOIRE ECLATANTE) : 29). Et, pour que cette relation soit continue, un autre verset vient rappeler –ce qui peut être traduit par - : “Et sachez que le Messager d'Allah est parmi vous ...” Est-il réellement parmi nous ? Oui, ce verset qui s’adressait aux Compagnons du Prophète (BP sur lui) s’applique en tout temps et en tout lieu. Sachez que, peu importe l’ère que vous vivez (l’année 2006, 2010, au siècle passé ou futur…), le Messager d’Allah est parmi vous avec ses recommandations, sa sunna (traditions), sa miséricorde, ses pas à suivre, son chemin, la lumière qu’il vous a laissée, son amour pour vous, le salut qu’il nous rend à chaque fois que nous le lui adressons, nos actions qui lui sont présentées à chaque jeudi et après lesquelles il remercie Allah si elles sont bonnes et demande pardon pour nous si elles sont mauvaises.

Les quatre versets que j’ai mentionnés nous ordonnent de l’aimer parce qu’il est “plein de sollicitude pour vous compatissant et miséricordieux envers les croyants”, et consolident notre relation ainsi décrite “Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux.” Une relation que Allah ne cesse de nous rappeler avec ces mots “Et sachez que le Messager d'Allah est parmi vous ...” Que la bénédiction et la paix d’Allah soient accordées au Prophète ... Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ...

Je recommande à la Umma et à la jeunesse musulmane d’aimer le Messager d’Allah (BP sur lui), de le vénérer, de le défendre et de marcher sur ses pas. Se sont des devoirs au sujet desquels nous seront interrogés au Jour de la Résurrection, et une responsabilité que nous portons en tant que « Bâtisseurs de la vie », hommes ou femmes. C’est un dépôt qui nous a été confié et dont nous rendrons compte à sa rencontre près du Bassin. Ce jour-là nous lui dirons : “Nous avons bien gardé ton dépôt. Nous avons peut-être commis des péchés et nous ne nous sommes pas assez activés pour la renaissance de ta Umma, mais nous n’avons jamais manqué de te vénérer et de pousser le monde à le faire. Peut-être que cela intercèdera pour nous au Jour de la Résurrection. Tu nous tapoteras les épaules et diras : “Vous avez peut-être commis des fautes, mais vous me vénériez.” Ensuite, tu nous feras boire de ton bassin. Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ... Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ...

A travers ce message, je recommande à la Umma de ne pas négliger ce dépôt, la vénération du Messager, quelles que soient les circonstances et d’exhorter le monde à le révérer. Cela en plus de l’amour que nous devons lui vouer, de la conformité à sa sunna et de la marche sur ses pas. Il est notre bien-aimé et notre idéal, que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ...

Message pour l’Occident :

Je m’adresse ensuite aux Occidentaux pour leur dire qu’il y a chez eux une problématique de civilisation, qui résulte du conflit entre deux concepts. La liberté d’expression, concept majestueux, humanitaire, que nous respectons et estimons et la vénération du Messager d’Allah (BP sur lui) très importante pour les Musulmans. D’une part, les non musulmans n’arrivent pas à concevoir la valeur du Messager d’Allah (BP sur lui) pour les Musulmans et d’autre part, l’idée de la liberté d’expression n’est pas claire chez ces derniers à cause du manque de pratique.

Les deux civilisations doivent pouvoir rapprocher ces concepts. Nous ne refusons pas la liberté d’expression. Nous voulons tout simplement qu’elle ne se heurte pas à la vénération du Messager d’Allah, valeur très importante pour les Musulmans. En Occident, ils n’arrivent pas à concevoir notre amour pour le Prophète (BP sur lui) et comprendre qu’il nous est plus cher que nos pères, nos enfants ou nos petits-enfants. Demandez à tous les Musulmans, pratiquants ou non, aux jeunes, aux adultes, dans n’importe quel pays, au Pakistan, au Bengladesh, au Yémen, à un homme pieux ou égaré ce que le Messager vaut pour lui. Je suis sûr et sans avoir besoin de statistiques que vous réaliserez notre amour pour lui qui dépasse celui de notre famille ou nos patries. Les Occidentaux doivent le comprendre et entendre ce hadith que j’ai souvent répété dans les épisodes de « Sur les pas du bien-aimé » et qui exprime un des composants de l’âme des Musulmans. Il dit : Un jour, Omar qui marchait avec le Messager d’Allah (BP sur lui) en lui tenant la main remarqua son amour pour lui dans son regard et lui dit : --Par Allah, ô Messager d’Allah, tu m’es plus cher que ma famille, mes parents, mes enfants, mes biens et tout le monde. Le Messager lui répondit : --Ô ‘Omar, m’aimes-tu plus que ta famille ?” –Oui, ô Messager d’Allah. –Plus que tes parents ? -- Oui, ô Messager d’Allah. –Plus que tes enfants ? -- Oui, ô Messager d’Allah. –Plus que tes biens ? -- Oui, ô Messager d’Allah. –Plus que toi-même ? –Non, ô Messager d’Allah. – Le Prophète lui dit alors: --Oh non ‘Omar, ta foi ne sera complète que lorsque tu m’aimeras plus que toi-même, ta famille, tes biens et tout le monde. ‘Omar s’en alla et revint lui dire : --Par Allah, ô Messager d’Allah, maintenant tu m’es plus cher que moi-même, ma famille, mes enfants, mes biens et tout le monde. Le Messager lui répondit: --Maintenant ‘Omar, ta foi est complète. Les Occidentaux doivent savoir que c’est ainsi que se manifeste notre amour pour le Messager d’Allah (BP sur lui).

Je sais que les Occidentaux combattent le racisme parce qu’ils en ont conscience. Ils refusent l’antisémitisme, font la guerre à celui qui en montre. Il y a six mois, un journaliste britannique a insulté les Arabes en disant qu’ils ne valaient rien. Il était très célèbre et présentait chaque matin un programme sur la chaîne BBC. Il fut renvoyé de son emploi et de la chaîne de télévision parce qu’aux yeux des britanniques, il s’était montré raciste. J’ai essayé de trouver quelques uns de ses enregistrements vidéo qui traitent de la famille et dont j’avais besoin pour apprêter certains programmes. Je n’en ai trouvé aucun parce qu’ils ont été retirés du marché. Il a été accusé de racisme pour son inimitié envers les Arabes. Quoi dire de ceux qui en montrent envers le Messager d’Allah (BP sur lui) ? Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ... Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ...

Je dis aux Occidentaux que leur liberté d’expression doit être reformée pour ne pas se heurter au concept du respect et de la vénération des Musulmans envers le Messager d’Allah (BP sur lui). Vous devez le respectez ainsi que tout ce qui est sacré pour le Musulmans comme vous respectez les rois et le sémitisme chez vous.

Donc, mon message dit aux Musulmans que nous ne devons jamais négliger la vénération du Messager et je dis aux Occidentaux que leur liberté d’expression doit être reformée pour ne pas se heurter aux valeurs musulmanes.

Message au monde entier :

Ensuite, je dis au monde entier que cette humiliation ne s’adressait pas uniquement au Messager d’Allah (BP sur lui) mais au milliard et deux cents millions de Musulmans. Même plus, à l’humanité entière. A mon avis, il est la meilleure personnalité jamais connue dans l’histoire de l’humanité. Je le dis, non parce que je suis Musulman, mais comme résultat de mes lectures, de ma connaissance du monde, de sa biographie et de ses accomplissements. Il est le meilleur symbole de l’amélioration de ce monde et celui qui dit le contraire est ingrat. Cette humiliation qui lui a été adressée en est une à l’humanité entière. Les hommes illustres, se distinguent en un seul domaine comme par exemple Shakespeare dans la littérature, Henry dans la politique, Voltaire dans la philosophie et Napoléon dans la stratégie militaire. Tandis que le Prophète s’est illustré en tout. Au cours de sa vie, il a été majestueux dans sa morale, il n’a jamais battu, insulté ou humilié quiconque, jamais menti, commis de traîtrise, manqué à un serment et ne s’est jamais vengé pour lui-même. Avant d’avoir reçu le Message, il a été le véridique et le probe et après l’avoir reçu, sa moralité était le Coran. Il est majestueux dans sa moralité et dans sa vision politique comme lorsqu’il a dit au jour de la bataille du Khandaq : “Aujourd’hui, nous les envahirons et ils ne pourront plus nous envahir.” majestueux dans sa spiritualité lorsqu’il se prosterne et dit : “Ô Allah, mon ouie, ma vue, mes os et mon cerveau se prosternent devant Toi.” Il se tenait debout en prière jusqu’à ce que ses pieds s’enflaient et lorsqu’on lui demandait pourquoi il le faisait puisque toutes ses fautes étaient pardonnées, il répondait : “Ne dois-je pas être un serviteur reconnaissant ?” Il était majestueux dans son respect de la différence d’opinions comme lors de la bataille de Badr lorsqu’il a changé l’emplacement de toute l’armée à l’avis d’un seul homme, lors de la bataille de Al-Khandaq lorsqu’il a creusé la tranchée à l’avis de Salmâne Al-Fârissi et à Uhoud lorsqu’il a suivi l’avis de ses compagnons contraire au sien. Il est majestueux dans son pardon envers ses ennemis. Pendant la conquête de la Mecque, ses compagnons disaient : “Aujourd’hui est le jour de la bagarre.” et il leur répondait : “Aujourd’hui est le jour de la miséricorde.” Ils disaient : “Aujourd’hui est le jour de l’humiliation de Qoraïche.” et il leur répondait : “Non, aujourd’hui est le jour de l’anoblissement de Qoraïche.” Après sa conquête, il dit à ces derniers : “Partez, vous êtes libres.” Il était majestueux dans son mépris pour les biens du monde, lui qui aurait pu avoir des palais et des richesses.” Il était majestueux dans sa façon de traiter les jeunes comme lorsqu’il les divisait en deux groupes pour une compétition du tir à l’arc. Il s’était mis dans le parti qui devait parer les tirs avec des boucliers mais les tireurs avaient refusé de lancer leurs flèches vers lui. Ils lui disaient : “Comment les jeter quand tu es avec eux.” Il répondait en les prenant dans ses bras avec tendresse : “Lancer et je suis avec vous tous.” Il était majestueux même aux yeux de ses ennemis. Il a vécu avec eux quarante ans avant la Mission et treize après et ils n’ont jamais pu lui trouver un seul défaut. Il lui ont même dit : “nous ne t’avons jamais entendu mentir.”

Pour toutes ces raisons, le manque de respect envers lui est une humiliation pour l’humanité entière. Il était majestueux dans son pardon comme après sa visite à At-Tâëf lorsqu’ils lui avaient jeté des pierres et lui avaient blessé les pieds. Sur le chemin du retour, l'Ange Djibrîl descendit avec l'Ange des montagnes. Djibrîl dit : « ô Mohammed, Dieu a entendu ta plainte et a entendu les propos que t'ont tenus les tiens. Il m'envoie avec l'Ange des montagnes, ordonne-lui ce que tu veux. » L’Ange des montagnes dit à son tour : « Si tu me l'ordonnes je ferai plier sur eux ces deux montagnes. » Mais le Prophète dit : « N’en faites rien, peut-être Allah fera-t-Il naître d'eux des serviteurs pieux qui L'adoreront. » Le jour de Uhoud, il était tombé dans une crevasse, son incisive avait été cassée et le sang coulait de sa bouche et de la tête. Ses compagnons lui disaient maudis-les, ô Messager d’Allah.” Il répondait : “Je n’ai pas été envoyé en mission pour maudire mais en miséricorde pour l’humanité.” Il avait levé ses mains et dit : “Ô Allah, guide mon peuple car ils sont ignorants.” Voyez comment il était miséricordieux, il priait Allah pour eux. Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ... Il avait de la compassion même pour les animaux et il a dit qu’une femme allait entrer au Paradis pour avoir donné à boire à un chien et une autre en Enfer pour avoir enfermer un chat.

C’est là notre Prophète, l’un des hommes majestueux de l’humanité dont la majesté dure à ce jour. Voyez comment est l’influence de tous les grands hommes par rapport à la sienne aujourd’hui. On ne peut que signaler sa majesté dans tous les domaines même dans sa coexistence avec l’autre. Il avait fait confiance aux Juifs, les avait laissés vivre à Médine, leur avait assuré tous les droits civiques et ne leur avait pas imposé sa religion. Il ne permettait à personne de leur faire du tort ou de leur usurper quoi que ce soit de leurs biens ou leurs droits. Il avait refusé d’utiliser les Musulmans de la Mecque pour y semer le trouble, quand il était lui-même à Médine et en guerre contre elle, parce qu’il croyait à la coexistence pacifique entre les citoyens d’un même pays et aux droits de citoyenneté. C’est là notre Prophète qui a signé le traité de Al-Houdaïbiya avec Qoraïche, quand il aurait pu lui faire la guerre, la baigner dans le sang et triompher d’elle. Que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées ...

L’humanité doit être fière d’avoir compté Mohammed (BP sur lui) parmi les hommes. De n’importe quelle religion que vous soyez, vous devez l’être car l’Histoire avant lui a été une chose et après lui une autre. C’est Mohammed, que la bénédiction et la paix d’Allah lui soient accordées.

Le monde a été humilié par son offense et il demande une loi internationale pour établir le respect dû à ce Prophète. C’était là mon message aux Musulmans, à la jeunesse musulmane et au monde entier.

Il ne reste qu’un seul mot à dire. Que voulons-nous ? Pas des paroles. J’ai tardé à dire mon mot parce que je ne voulais pas que le sujet se résume en quelques paroles ou en une excuse symbolique comme d’après un proverbe égyptien qui dit “Nous sommes attaqués dans l’avenue et on nous fait des excuses dans la ruelle”. Nous ne nous arrêterons que lorsque le respect sera rendu à notre Messager d’Allah (BP sur lui), un des symboles de l’humanité, le majestueux Prophète, le majestueux leader. Nous ne voulons pas des excuses symboliques mais des actions.

En attendant, je demande aux jeunes gens :

De diffuser ce mot et de le faire parvenir à nos pères et mères, aux femmes, aux hommes, aux jeunes, sur le site Internet et à l’étranger à travers le monde. Copiez-le, qu’il soit traduit et diffusé dans tous les coins de la Terre. Nous voulons que des messages électroniques l’envoient partout et il sera diffusé demain sur la chaîne Iqraa.
Faire connaître notre prophète à tout le monde. Vous avez les épisodes « Sur les pas du bien-aimé » en cassettes et avec son nouveau sous-titrage anglais, sera diffusée aux heures habituelles sur Iqraa. Ensuite, le Docteur Tarek Swidâne, le Cheikh ‘Â’id Al-Qarni, Al-Habîb Ali Adj-Djiffri, le Docteur Ali Al-Bouqi ont tous des épisodes ou des livres qui traitent de la Sira du Prophète (BP sur lui).
Tout cela jusqu’à ce que le problème soit résolu et que la Umma obtienne ce qu’elle veut avec des actions et non des paroles. C’est le devoir qui incombe aujourd’hui aux jeunes Musulmans, faire revivre la Sira. Ce ne sont pas là mes dernières paroles parce qu’il y en aura d’autres à suivre.

Je vous remercie et à bientôt.


AmrKhaled.net © جميع حقوق النشر محفوظة
Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine. Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

ledaoen ... 07/02/2006 17:22

Salut Ahmed,
Il me semble que tu t'es trompé de sujet, tu as répondu à un article n'ayant rien à voir avec les caricatures de Mahomet et je crains que du coup ton message ne passe inaperçu ... Je vais donc le recopier et le coller en commentaire à la suite de l'article auquel tu souhaitais (toi ou ton organisation quelle qu'elle soit).
Je n'ai rien à ajouter à ton appel, il est inspiré par un mysticisme profond et une foi absolu dans la parole de ton dieu et dans le message de son prohète, il n'y a donc aucun argument rationnel pour y répondre, or le rationnalisme est ma foi à moi (et on a le droit de la moquer tant qu'on le souhaitera), donc, incompréhension et incommunicabilité forcément.
Une question toutefois, tu dis que les excuses ne suffisent pas (personnellement je suis opposé à toute forme d'excuse que ce soit de qui que ce soit de la part de personnes ayant diffusées, publiées ou dessinnées ces caricatures) et qu'il faut des actes ... Mais tu n'en propose aucun. De quels actes parles-tu ? Que doivent faire les pays et les médias que vous mettez en cause dans cette affaire pour que vous soyez apaisés ?
Dis le moi donc, si tu en as la moindre idée.
Amicalement,
ledaoen ...

DR M 03/02/2006 10:14

Pas facile ( je l'ai mis de coté pdt 2 jrs ) de suivre , mais ... je me laisse toujours glisser dans cette histoire !!!
ça me donne meme des idées d'achat musicaux tiens !
Bises
Jm

ledaoen ... 03/02/2006 11:13

Hé Hé tant mieux ... Tu sais que j'ai peut etre trouvé un titre grâce à toi ?
"Juke Box Parasite"

noun 01/02/2006 21:27

salut fort humeur  tu as raison de denoncer  si tu as des difficultés je saurai faire une chaine pour reproduire ton blog sur des centaines de blog...........

ledaoen ... 01/02/2006 21:46

Merci noun, je saurais m'en souvenir si besoin est ...
Je ne sais pas du tout comment ca va réagir ... Inch'Allah !
Amitiés
ledaoen ...

vkarole 01/02/2006 11:33

bonne continuation pour ton blog

E.L Crazy4 Etc ... 01/02/2006 09:49

Va vraiment falloir que je prenne le temps de lire l'histoire au complet ... Quoiqu'étant en hiver  ... Un comte de veillée bien sympa ...
Cordialement
E.L ......