La France, force occupante et colonialiste en Côte d’Ivoire

Publié le par ledaoen ...

Ne nous voilons pas la face, les agissements de la France en Côte d’Ivoire ne valent guère mieux que ceux des Etats-Unis d’Amérique en Irak.

 

Tortures d’opposants, massacres de civils, mitraillages de foules désarmées, destruction totale de la flotte aérienne militaire ivoirienne (que nous lui avons-nous même vendues est-il nécessaire de le préciser et que sans doute nous lui revendrons à nouveau d’ici quelques années).

 

Notre ingérence dans les affaires internes de ce pays dont le président Laurent Gbagbo est l’un des chefs d’états les moins mal  élu (au sens de démocratiquement) d’Afrique noire n’est rien d’autre qu’une affaire de gros sous.

 

On se demande où sont passées les hordes de manifestants bien pensants qui criaient « non à la guerre en Irak ! » ou « Bush ! Assassin colonialiste ! »  dans notre pays. Comme d’habitude, il est aisé de critiquer les autres pour éviter de se regarder en face.

 

Tout cela serait risible si ce n’était pas aussi désespérant sur l’aveuglement de nos pacifistes bêlants, prompts à manifester entre République et Nation lorsqu’il s’agit de conspuer l’Amérique ou – pire encore – Israël mais qui restent  absolument silencieux  lorsque la France s'en va massacrer allègrement dans ses ex-colonies.

 

 

Quelques faits :

 

 

L’armée française, est-il besoin de le rappeler, avait été invitée par la Côte d'Ivoire pour protéger son pays contre des incursions étrangères, fréquentes à l’époque. A-t-on déjà vue une armée appelée à l’aide s’en prendre au régime même qui l’avait appelé ?

 

 

L’armée française a commencé à soutenir, puis à armer selon certaines sources, les rebelles au régime de Gbagbo (encore une fois démocratiquement élu) lorsque ce dernier à émis son intention de revoir certains contrats passés avec des entreprises françaises, Bouygues notamment, et de les confier à des entreprises d’autres pays qui proposaient les mêmes prestations mais souvent pour moitié moins cher.

 

 

L’armée ivoirienne, comme c’est son rôle, a attaqué les forces rebelles qui prenaient possession du nord du pays, elle en fut empêchée par l’armée française qui décima en quelques heures la totalité de la flotte aérienne militaire du pays.

 

 

Le gouvernement français convia alors tout ce petit monde à Marcoussis pour imposer ses règles, puis coller un 1er ministre issu de la rébellion et pro-français à la tête du gouvernement Ivoirien, et cela sans la moindre légitimité démocratique ou internationale.

 

 

Franchement de qui se moque-t-on ?

 

 

Imaginons que des rebelles corses prennent le contrôle de l’île de beauté et d’une partie du sud-est de la France, que l’armée française décide de les en déloger. Et qu’une armée étrangère - disons l’Américaine pour être main-stream – décide de l’en empêcher, mieux, de détruire la totalité de son armée aérienne, et convoque tout ce petit monde aux Etats Unis pour y imposer les accords de Salt Lake City, accords qui imposent au président élu de la France un premier ministre favorable à l’occupation Américaine et issu de la rébellion corse. Et bien vous aurez une petite idée de ce que sont en train de vivre et ressentir les Ivoiriens, et peut être comprendrez-vous pourquoi ces derniers ont des gestes violents vis-à-vis de la population française installée dans les quartiers riches de Cote d’Ivoire. N’oublions pas de plus, que la France est l’ancienne puissance coloniale qui colonisa la Cote d’Ivoire.

 

 

Alors où sont donc les opposants à la guerre coloniale qui jaillirent dans les rues lorsque Bush décida d’envahir l’Irak ? Comme d’hab., ils se planquent, trop contents de se donner bonne conscience à peu de frais en critiquant l’Amérique et en se félicitant de la position de la France (qui avait surtout envie de sauver les miches son pote Saddam Hussein et ainsi préserver quelque juteux contrats). Mais surtout, ne pas regarder ce que nous faisons nous dans nos anciennes colonies, c’est tabou, on n’en parle pas, on parle d’une mission de paix (franchement a-t-on déjà vue une mission de paix confiée aux anciens occupants coloniaux ?), mais on ne veut rien voir … et puis après tout, ce ne sont que quelques nègres n’est ce pas ?

 

 

Tout cela est tellement ridicule, tellement symptomatique de l’ignorance politique de nos manifestants remplis de bonne conscience alors qu’ils sont manipulés à l’extrême … Aïe aïe aïe …

 

 

Regardez la vérité en face, ne vous voilez pas la face, cherchez à voir derrière ce qu’on veut vous montrer, déchirez le voile de la matrice.

 

La vérité est ailleurs oui, mais elle est facile à voir lorsqu’on veut bien s’en donner le mal.

 

 

A bon entendeur salut.

 

 

ledaoen …

 

 

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet et qui souhaitent approfondir leurs connaissances à ce sujet, je retranscris ci-dessous plusieurs textes importants pour une compréhension plus pointue du conflit franco-ivoirien :

 

 

-      Une intervention du Professeur Mamadou Koulibaly, Président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire

 

-          Un texte de Gary K.Bush « COMMENT LA FRANCE A ORGANISE LA REBELLION »

 

-          Une note de Claude Lamirand au sujet du texte de Koulibaly

 

 


LA GUERRE DE LA FRANCE CONTRE LA COTE D ’IVOIRE

 

 

 présenté par le Professeur Mamadou Koulibaly, Président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire.

 

 

Le Gangstérisme International d’Etat

 

 

La Cote d’Ivoire est en guerre depuis la nuit du 18 au 19 septembre 2002, date à laquelle des hordes d’assaillants venus du Burkina Faso, du Libéria et d’autres pays de la sous région se sont jetés sur elle avec une violence sans pareille dans notre histoire récente en tant que Nation. Depuis, de négociations en tergiversations, d’accords en compromissions, la Cote d’Ivoire avance vers la paix en tournant en rond. Et à chaque tour, nous nous éloignons encore un peu plus de la liberté, condition et moyen de paix et de stabilité. Les complicités internes sont immenses et certains Ivoiriens se sont soumis aux intérêts morbides qui ont attaqué notre pays.

 

 

Pourquoi cette agression ? Pourquoi ces complicités ? Dans quelle direction allons-nous ? Quels sont les vecteurs de notre dynamique ? Qu’est ce qui détermine les solutions de la crise que notre pays traverse ?

 

 

Ces questions, nous nous les posons chaque jour. Et en général, la réponse nous plonge dans le brouillard complet. Personne n’y comprend rien. Marcoussis, la contestation de Marcoussis, la France, le Comité de Suivi, l’ONU et son Conseil de Sécurité, le gouvernement dit de réconciliation, personne n’y comprend rien, pas même les initiateurs, pyromanes du reste, qui tentent vainement de se transformer en pompiers bienveillants.

 

 

L’objet de cette publication est de soulever les questions de fond et d’interroger les évènements ainsi que les déclarations et les actions. Il ne s’agit pas d’une œuvre de résistance à la bourrasque provoquée par les hordes rebelles. Il s’agit plutôt d’un appel pour que nous allions en croisade contre les déstabilisateurs de notre pays.

 

 

Il ne s’agit pas d’une réflexion philosophique sur la crise et le pardon. Il est question d’un débat politique, d’une prise de position claire et capable d’orienter l’action.

 

L’idée centrale de ce débat est simple qui reprend à son compte la thèse très populaire chez les observateurs, les victimes et leurs bourreaux ; et selon laquelle c’est la France qui est entrée en guerre contre la Cote d’Ivoire. Le lecteur trouvera dans les pages qui suivent les exposés de l’acte d’accusation. Pourquoi la France attaque-t-elle une si petite économie comme la Cote d’Ivoire ?

 

 

Nous partons d’hypothèses conformes aux faits, donc testables, vérifiables. Tout part du fait qu’après le coup d’Etat de 1999 (que la communauté internationale a d’ailleurs salué), les Ivoiriens, sans l’aide de qui que ce soit, ont écrit une constitution qui, certes, n’est pas le type idéal d’un monde d’amour et de paix perpétuels, mais qui a le mérite d’être l’émanation du peuple, avec ses insuffisances.

 

 

Quel pays peut se vanter d’avoir la constitution idéale ? La France est à sa cinquième depuis l’instauration de la République en 1792. Les amendements à la constitution américaine sont connus. Les réformes constitutionnelles, leurs procédures, leurs contraintes sont aujourd’hui des thèmes clés du calcul du consentement collectif. Ces domaines de l’action politique sont des champs de recherches théoriques et d’enseignement dans toutes les Universités du monde. Plusieurs prix Nobel de la paix, de l’économie, de la littérature ont été décernés à des personnalités pour leur contribution à la compréhension des principes de réformes des Etats et des Institutions. Nulle part il n’est admis que la force militaire, le coup d’Etat, la rébellion armée, la conquête coloniale, l’assassinat politique et l’organisation de génocides sont des méthodes démocratiques de convivialité entre les hommes, entre les peuples, entre les Etats.

 

 

Hélas, cette liberté que se donnaient ainsi les Ivoiriens n’a pas plu à tout le monde. Notamment le gouvernement français qui a trouvé « suffisant » et « arrogant » ce comportement. Pour qui se prennent ils donc ces Ivoiriens ! Sans conseil de la France, ils s’offrent des réformes de leur vie politique ? Tel était le premier crime du peuple de Cote d’Ivoire. Comment faire comprendre à la France que le peuple de Cote d’Ivoire existe et qu’il a des droits ?

 

 

Toujours est il que cette constitution a conduit à des élections qui ont porté GBAGBO Laurent au pouvoir. L’homme a été choisi par les Ivoiriens pour mener la politique de Refondation qu’il leur a proposé. La Refondation est une méthode de gouvernement qui consiste à creuser dans les fondations de la société ivoirienne pour corriger certaines tares structurelles qui bloquent et ralentissent la réalisation du bonheur et la prospérité tels qu’exprimés dans la constitution. Les droits et libertés constituent le ciment de la construction de notre Nation : la violence armée et barbare est prohibée chez nous. Mais la Refondation gène de nombreux intérêts en Cote d’Ivoire et ailleurs dans le monde.

 

 

Une hypothèse simple à admettre aussi, et très bien connue dans la société ivoirienne, est que la France n’apprécie pas la Refondation, surtout lorsque celle-ci porte atteinte aux intérêts français. Mais que signifie donc porter atteinte aux intérêts d’un pays ? Pas de réponse.

 

 

La France n’a pas d’amis, elles n’a que des intérêts ; tel est, semble t’il, le leitmotiv d’un général qui a gouverné la France moderne et son empire. A quels intérêts français la Refondation a-t-elle donc porté atteinte ? S’agit-il des intérêts de France-Télécom qui a bénéficié d’une convention de privatisation qu’elle n’a pas encore respectée ? S’agit-il des conventions obtenues, de gré à gré, par Bouygues, sur l’Eau et l’Electricité à l’époque ou le chef actuel des rebelles était Premier Ministre, conventions qui sont non seulement mal rédigées mais en plus mal exécutées ? S’agit-il du fameux troisième pont d’Abidjan, surfacturé et dont l’offre ne correspond plus à la demande des Ivoiriens ? S’agit-il de l’autoroute du Nord dont il nous oblige d’attribuer les travaux à Bouygues ? S’agit-il des chemins de fer de Bolloré qui mettent du temps à se moderniser ? Les Ivoiriens pensent que oui et leurs réponses ne varient pas.

 

 

Mais, il s’agit aussi des dossiers Hyjazi et de leurs techniques de comptabilité multiples et mensongères. Mais il s’agit aussi du Franc CFA dont la gestion est fondée sur une des plus grosses escroqueries d’Etat de l’histoire de l’économie et du droit international. Les Ivoiriens pensent ainsi. Mais il s’agit aussi d’Armajaro qui se défend d’être impliqué mais qui reconnaît avoir fait une très bonne opération boursière avec le timing du déroulement de la rébellion. Dans l’imaginaire collectif des Ivoiriens, ces intérêts français qui ne respectent pas toujours leurs engagements, sont les financiers et les commanditaires de cette coalition internationale contre le régime ivoirien.

 

 

Plusieurs observateurs font aussi l’hypothèse que parmi ceux qui avaient des choses graves à reprocher aux Ivoiriens, il y avait le chocolatier Barry-Callebaut, bien représenté en Cote d’Ivoire.

 

 

Ces hypothèses sur les motivations doivent être complétées par des hypothèses sur le déclenchement du processus de renversement du régime, sur la gestion de la crise qui en a résulté et sur la conception de la sortie de crise par la France, maître d’œuvre, du début à la fin. Blaise Compaoré , Allasane Ouattara, et autres, ne sont que des exécutants chacun à son niveau de responsabilité jusqu'à de Villepin et Chirac. Alors que la France n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis des accords de coopérations militaires et de défense, elle voudrait institutionnaliser en Afrique le gangstérisme international qui consisterait à éjecter du pouvoir, des régimes démocratiques sous le prétexte fallacieux qu’ils ne sont pas capables de défendre les intérêts du pays gangster. Le peuple de Cote d’Ivoire dit non. La mondialisation véritable ne peut accepter la protection de situations de rente aux dépens de la lutte contre la pauvreté. La France est en contradiction avec l’article premier de la Charte de Nations Unies. Espérons que les Nations Unies, elles-mêmes, feront très attention à l’article 2 de la même Charte.

 

 

Les documents que vous avez sous les yeux, vous permettent de vérifier les hypothèses que vous venez d’admettre sur la Cote d’Ivoire. Ainsi, tour à tour, vous plongerez dans l’univers de l’échec du coup d’Etat et du plan de substitution que Paris à aussitôt lancé. Le Pr. Gary K. Busch est économiste et ancien chef du département d’économie de l’université de Hawaii aux Etats-Unis d’Amérique. Ce chercheur, auteur de plusieurs écrits et contributions dans « the Economist », ainsi que dans « the Intelligence Unit, the Wall Street Journal », et « Africa Analysis » démontre dans sont argumentaire comment la France s’est organisée par le bluff, l’intimidation, la supercherie, la simulation et la dissimulation, pour légitimer des brigands armés qui venaient d’échouer dans leur tentative de renversement du régime. C’est le premier texte que vous aurez à lire. Il n’est pas long et vous trouverez d’autres textes du même genre sur le site http://www.Ocnus.net.

 

 

Après l’échec du coup d’Etat et de sa mutation en rébellion soutenue et organisée par la France, il était devenu impératif pour Paris de faire admettre à tous qu’il n’y avait pas de solutions militaires.

 

 

Ayant échoué, la France ne donne pas le droit à l’Etat ivoirien de riposter. Elle l’oblige à la négociation avec ses rebelles qui à Lomé n’arrivent pas, à imposer leur victoire aux Ivoiriens ; bien au contraire l’Etat de Cote d’Ivoire agressé a gagné et les mauvais joueurs refusent encore une fois le langage du droit. Ils ne croient qu’a la force.

 

 

Cette victoire du droit rencontre le refus de Paris qui convoque les partis politiques à Marcoussis. L’Etat ivoirien qui est la victime de l’agression, disparaît du processus de négociation. Je me souviens encore de cette scène ou, Mazeaud, les bras ouverts en étendards, proclamait du haut de son perchoir, qu’il n’y avait pas de rebelles en Cote d’Ivoire et qu’autour de la Table ronde, il n’y en avait pas non plus. A partir de ce moment-là, tout devient possible puisqu’il n’y a plus d’agressé, plus de victime, et donc plus de coupable.

 

 

Le rebelle lui aussi, disparaît du processus. Le Quai d’Orsay ne reconnaît aucun droit à l’Etat ivoirien à qui on va jusqu’à imposer des réformes par la force des armes. Là-bas en France, Paris, naïvement, a considéré que la vie des partis politiques était la chose qui comptait le plus en Cote d’Ivoire. Hélas, Messieurs du Quai d’Orsay, la vie en Cote d’Ivoire est plus complexe que ne le laissent penser les activités des associations privées et de rebelles désemparés. La vie sociale, la vie culturelle, la dignité des Ivoiriens sont aussi importantes que la vie politique et économique, ici comme d’ailleurs chez vous.

 

 

Le document restitue donc les accords de Marcoussis dans leur cadre et leur limite. Il vous présente les commentaires critiques qui vont avec ces accords.

 

 

Mais une fois la forfaiture dénichée, Paris trouve un substitut honorable : les Nations Unies ou plus précisément le Conseil de Sécurité qui s’évertue à chercher des solutions là où il est incompétent sinon antidémocratique. Antoine Ahua, un intellectuel engagé et révolté, replace l’action du Conseil de Sécurité dans un débat plus vaste sur les droits de l’homme en Cote d’Ivoire, la légitime défense des Ivoiriens dans le conflit, le sort des accords de défense signés avec la France, et, surtout, nous précise ce que peuvent être l’autorité et les compétences de l’ONU en la matière.

 

 

Ce livre est un libre de combat, c’est pourquoi il présente la guerre que la France a décidé de mener contre la Cote d’Ivoire. Le seul crime des Ivoiriens est d’avoir voulu construire un Etat moderne conforme à l’idéal dans le processus de mondialisation en cours. C'est-à-dire, un Etat issu d’une société de droit, ouverte et démocratique. La liberté est mise en procès pour avoir conduit à des issues non désirées par la France de Chirac dont l’axiome préféré est celui selon lequel l’Afrique ne serait pas encore mure pour la démocratie. Les Etats africains seraient juste bons pour la corruption d’Etat, le recyclage de l’aide publique au développement pour financer les campagnes électorales en France. Nous n’avons le choix qu’entre la démocratie cacaoyère et le parti unique colonial. Le discours de la Baule est rejeté par J.Chirac. Maintenant nous pouvons compléter cet axiome chiraquien par l’idée que le jugement de Chirac ne s’obtient que lorsque lui, juge les résultats de la démocratie non conformes à ses intérêts, indépendamment des intérêt des Ivoiriens. Telle est notre lecture de la rébellion armée ne Cote d’Ivoire. Telles sont les conséquences de sa gestion. Elles nous font prendre conscience qu’aucun pays n’a d’amis mais tous ont des intérêts. La Cote d’Ivoire aussi à des intérêts qu’elle souhaite garantir et voir respecter par tous es partenaires. Après cette guerre la coopération ne sera plus comme avant.

 

 

Je vous souhaite une très bonne lecture et une bonne réflexion. Le destin de notre peuple se joue et se détermine maintenant. Les textes présentés constituent, ensemble, un message à l’endroit des autres peuples. Le cas ivoirien est un dangereux précédent. De même que le terrorisme est en train de changer de nature surtout après le 11 Septembre 2001, de même le gangstérisme international d’Etat est en train de changer depuis le 19 Septembre 2002. Le phénomène mérite un traitement aussi spécial que celui du terrorisme international. Le peuple de Cote d’Ivoire a le droit de se défendre contre n’importe quel agresseur. Personne ne peut lui retirer son droit à l’autodétermination. C’est contre ce gangstérisme d’Etat que le Conseil de Sécurité devrait lutter.

 

 

Notre liberté passe aussi par cela. La recherche de la paix ne suffit pas à la prospérité et à la sécurité des peuples et des Nations. La liberté de choix des populations est l’instrument privilégié pour aller à la paix. La paix ne se décrète pas. Ce n’est pas non plus un comportement. La paix est un état d’esprit qui admet que la vie en société doit être librement déterminée par les sociétaires eux-mêmes. Les pacifistes Ivoiriens ont de la paix une conception religieuse et incomplète. Ils aiment sacrifier la liberté sur l’autel de la paix. Et dans ce cas, la paix conduit fatalement au parti unique, à la dictature, à la tyrannie et donc à la pauvreté. Au contraire, dans la conception de la Refondation, la paix est le produit par excellence de la liberté. Nous voulons redevenir des hommes libres. Patriote de tous les partis et de toutes les Nations, conjuguons nos efforts pour aller en croisade contre les déstabilisateurs de notre belle Cote d’Ivoire. Il ne s’agit pas d’une option pour nous. Il s’agit d’une nécessité vitale.

 

 

Mamadou KOULIBALY

 

 

 

 

 

COMMENT LA FRANCE A ORGANISE LA REBELLION

 

(Un texte de Gary K.Busch)

 

 

Le 4 Février 2003, les Français réussissent à obtenir une résolution, par le biais du Conseil de sécurité des Nations Unies, les autorisant à conduire les opérations pour le maintien de la paix en Cote d’Ivoire, aux cotés des troupes qui devaient être envoyées par la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDAO).

 

 

L’expression « Opération pour le maintien de la paix » est particulièrement ironique puisqu’elle est utilisée pour masquer le fait que le soulèvement des civils qui a abouti à la crise, était un coup monté et perpétré par l’intervention de la France qui s’est rangée du coté des rebelles.

 

 

Le gouvernement de Laurent Gbagbo s’était aperçu qu’il devait libérer l’économie ivoirienne en faisant fi de la domination française. Cela aurait permis à la Cote d’Ivoire de s’ouvrir à tous ceux qui souhaitent lui tendre la main pour relever son économie, et de susciter la libre compétition pour l’achat du cacao qui demeure la principale culture d’exportation du pays.

 

 

La France a perçu ce signal d’ouverture comme une menace pour ses intérêts. Elle a préféré à Laurent Gbagbo son adversaire, le général Guéi, qui avait perdu les élections et capitulé lorsque le peuple a réclamé les vrais résultats qu’il tentait de confisquer.

 

 

En Septembre 2002, quand la rébellion a éclaté, il y avait à peu près 650 rebelles qui avaient occupé la seconde grande ville, Bouaké. Ces rebelles étaient les recrues de Guéi qui n’avaient pas été retenues dans l’armée. Ils avaient peu d’équipements et peu de munitions, car ils s’attendaient à un conflit qui durerait moins de cinq jours. Le président Gbagbo était à Rome pour rencontrer le Pape, et les rebelles, profitant de l’occasion, étaient surs qu’ils pouvaient réussir le coup en l’absence du président. Mais quand l’attaque a été déclenchée, les troupes loyalistes ont répliqué. Elles avaient même réussi à encercler les rebelles en les piégeant dans toute la ville et avaient tué à peu près 320 d’entre eux. Elles s’apprêtaient à lancer l’assaut final sur les 320 rebelles restants quand elles ont été brusquement freinées dans leur élan par le commandant français qui dirigeait les troupes françaises stationnées en Cote d’Ivoire. Ce dernier a demandé 48 heures de cessez-le-feu afin d’évacuer les ressortissants français et les quelques fonctionnaires des Etats-Unis dans la ville.

 

 

Les troupes loyalistes ont demandé d’attendre qu’elles reprennent d’abord Bouaké des mains des rebelles, mais les Français ont fermement insisté et obtenu le délai de 48 heures. Durant tout ce temps, des soldats français descendaient sur Bouaké à l’aide de parachutes pour prêter main forte aux rebelles. Il était alors devenu impossible pour les loyalistes d’éviter l’affrontement avec les troupes françaises s’ils devaient lancer l’assaut sur les rebelles.

 

 

Profitant de ces 48 heures, l’armée française avait commandé trois avions Antonov-12 affrétés qui se trouvaient à Franceville au Gabon. Ceux-ci contenaient tout le nécessaire militaire fourni par la France à partir de l’Afrique Centrale. Des chargements supplémentaires ont été acquis à Durban. Les avions affrétés survolaient la région de Nimba, au Libéria (vers la frontière ivoirienne) et aussi les zones assiégées par les rebelles en Cote d’Ivoire (Bouaké et Korhogo) où ils donnaient un coup de main aux rebelles. Des camions de transport de marchandises déversaient des combattants civils rebelles en provenance du Burkina Faso à destination de Korhogo. Une fois à destination, ces combattants recevaient les équipements que les Français avaient fait venir d’Afrique centrale et d’Ukraine.

 

 

A partir de ce moment, il y eut 2500 soldats armés du coté des rebelles essentiellement des mercenaires venus du Libéria et de la Sierra Léone , qui étaient aussi embarqués dans les mêmes avions. Ils étaient armés de kalachnikovs et autres armements qui n’avaient jamais fait partie de l’arsenal militaire ivoirien. Par la suite, la France leur a fourni un équipement de communication très sophistiqué. Les officiers Ivoiriens savaient que les rebelles étaient toujours informés de leurs actions parce que les Français et les rebelles possèdent les mêmes équipements en communication et écoutent à travers les ondes de fréquences de l’armée ivoirienne.

 

 

Une fois les rebelles réarmés et équipés, les Français se sont graduellement retirés, laissant le contrôle des opérations entre les mains des mercenaires recrutés en Europe de l’Est et qui travaillaient en coordination avec les Français repliés sur Yamoussoukro. Quand les Français ont fini de positionner les rebelles, ils ont actionné les Nations Unies pour obtenir la résolution les désignant comme chargés du maintien de la paix. La paix n’était pas facile à obtenir d’autant plus que les rebelles armés ouvraient plusieurs fronts et occupaient de grands espaces du pays. Les troupes de la CEDEAO mettaient du temps pour venir et ce n’est que (…) lorsque les troupes ghanéennes ont pris les commandes qu’elles sont arrivées, pratiquement composées de troupes africaines francophones formées, équipées et supervisées par des officiers français.

 

 

De nouveaux rapports des services d’information internationaux, cette fin de semaine, citant le commandant des forces françaises pour le maintien de la paix, disaient que les troupes françaises en Cote d’Ivoire avaient découvert des corps et des cas de violences graves sur des civils quand elles sont arrivées dans une ville déserte qui a été attaquée un dimanche par des Libériens armés. Les traces des violences à Bangolo étaient très visibles, y compris les corps. « C’est clair, la violence a affecté beaucoup de gens », disait le colonel Philippe Perret à Abidjan. Il a refusé de dire comment plusieurs corps ont pu être vus alors que l’hélicoptère transportant un détachement de troupes françaises a atterri dans une zone occupée par les rebelles, le samedi soir, à Bangolo, situé au nord-ouest, à 600 km d’Abidjan.

 

 

Ousmane Coulibaly, l’un des rebelles, disait qu’il avait demandé à l’hélico français de chercher à voir de près la scène. « J’ai demandé aux Français de venir voir les morts. C’est tout un quartier qui a été décimé. Toutes les habitations sont remplies de corps. Seul l’imam est sorti vivant. Il y avait plus de 200 corps, peut-être 300. Et il y a plusieurs corps dans la brousse ».

 

 

La partie ouest de la Cote d’Ivoire est sous le contrôle de deux groupes rivaux de rebelles travaillant séparément. Ces combattants sont respectivement des éthnies Krahn et Gio, des tributs qui ont été spoliées de leurs terres vers la frontière ivoiro-libérienne. Ces soldats irréguliers sont issus du régime barbare et brutal du sergent Samuel Doe du Libéria aux cotés duquel ils ont combattu dans la guerre civile libérienne. Ensuite ils ont déniché leurs suiveurs démoniaques en Sierra Léone là où ils ont combattu aux cotés du RUF. Ils sont réputés dans la mutilation de leurs victimes auxquelles ils coupent les bras, les jambes ; dans le viol et le pillage, la brutalité sur des générations de la jeunesse ouest-africaine qu’ils ont utilisée comme soldats et comme esclaves exploités à des fins sexuelles. Ils forcent ces jeunes à commettre des actes de barbarie sur leurs propres familles et sont nourris au cocktail d’alcool, de drogues et à la poudre de fusil qui les met dans un état second pour pouvoir jouer leur rôle. Ces mêmes soldats irréguliers sont ceux qui ont envahi la Cote d’Ivoire et se font appeler rebelles. La plupart d’entre eux parlent anglais…

 

 

Le commandant français a blâmé ce massacre des Libériens fantômes qui sont supposés appartenir à l’armée régulière de la Cote d’Ivoire. Ceci est totalement faux et fortement démenti par le président Gbagbo et les chefs de son armée. Des sources libériennes, sierra-léonaises et ivoiriennes (civiles, militaires, ONG) indiquent que c’est un mensonge grossier que les rebelles ont raconté aux Français qui, à leur tour, le propagent. Raconter ces mensonges, aux yeux du gouvernement ivoirien, n’est pas la meilleure façon de préserver la paix. C ’est plutôt un plateau « de maintien de trouble ».

 

 

Nombreux sont les réfugiés des zones rurales qui ont déjà afflué vers la capitale, Yamoussoukro. Plusieurs rapports insistent que les brutalités commises par les rebelles sont cautionnées par les forces françaises. Et au bas mot, les civils tués sont estimés à des dizaines, des milliers. « Ils sont arrivés et ont décimé ma famille pendant que ces soldats les regardaient et riaient », raconte une jeune fille de 12 ans qui a refusé de décliner son identité par crainte de subir des représailles. « Ma mère a plaidé pour que les combattants ne tuent pas mon père, mais ils lui ont donné un coup de pied », ajouta-t-elle. Les journalistes de l’agence Reuters avaient essayé d’aller vérifier le nombre de tués, mais les Français leur ont strictement interdit l’accès aux sites où les atrocités ont été commises. Il semblerait que plus de mille villageois ont péri dans les mains des Français qui supportaient les rebelles dans un village proche du département de Vavoua.

 

 

« Nous ne sommes plus une colonie française et demandons à la France de mettre fin à ses aspirations impériales à l’endroit de la Cote d’Ivoire », disait le Premier Ministre de la Planification du développement, Pascal Affi N’Guessan qui a ajouté : « Ils veulent absolument contrôler le commerce du cacao et du café qui sont très lucratifs. Combien vont-ils tuer pour satisfaire leur gourmandise ? »  La Cote d’Ivoire est le plus grand producteur de cacao dans le monde.

 

 

Le mandat accordé aux Français par les Nations Unies expire le 2 Juillet 2003. C’est sûrement avec beaucoup d’intérêt que chacun constatera que le mandat des Nations Unies n’est pas renouvelé. Si les Etats-Unis et le Royaume-Uni veulent vraiment gagner la confiance et l’estime des nations francophones (exemple la Guinée et le Cameroun) pour leurs politiques, ils doivent montrer qu’ils ont la volonté de les soutenir en s’opposant aux intrigues françaises. Refuser à la France une seconde résolution serait une étape positive.

 

 

Par Gary K.Bush

 

Traduit par Affoué Konan (Stagiaire à Notre Voie)

 

 

 

 

NOTE de Claude Lamirand : En fait on ne sait pas grand-chose de l’Afrique, surtout ce que peut y faire notre pays. Et ce n’est pas parce que nous lisons nos journaux en France que nous sommes réellement informés. Le livre de Monsieur le président Koulibaly aurait mérité que nous, les Français, sachions ce que fait notre armée en Afrique, sachions ce que font les gouvernements français de notre argent, comprenions aussi toute la profondeur du mot développement, indépendance, respect.  Et même si ce que dit Monsieur Koulibaly n’est pas un fait vérifié par nous, même si le risque de manipulation, disons-le, existe, posons nous alors la question de savoir si ce que nous lisons dans nos quotidiens, n’est pas de la manipulation. L ’affaire irakienne et l’unanimité de la presse française sur le sujet, de la télévision, des radios, des partis politiques ne me laisse plus aucun doute que nous sommes manipulés d’une telle façon que la plupart d’entre nous n’osons même pas y croire. Pareillement sur la question palestinienne ou l’on fait passer pour une « guerre de libération » un &l

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ABDALLAH 06/02/2006 12:13

كلمة الاستاذ عمرو خالد عن أحداث الدنمارك


بسم الله الرحمن الرحيم والحمد لله رب العالمين والصلاة والسلام على رسول الله صلى الله عليه وسلم

هذه رسالة مني للأمة الإسلامية والشباب المسلم ، للحضارة الغربية وللعالم أجمع

هذه رسالة أنشرها من خلال عمرو خالد دوت نت وبوصلها لشباب صناع الحياة وبوصلها لشباب المنتدى وبطلب منهم إن هما يوصلوها زي ما قلت للأمة الإسلامية ، للشباب المسلم والعربي ، للغرب ومن يعرفون في الغرب بل وللعالم أجمع.

أما رسالتي الأولى : رسالة للأمة الإسلامية وللشباب المسلم ..

يقول الله تبارك وتعالى ((قُلْ إِنْ كَانَ آبَاؤُكُمْ وَأَبْنَاؤُكُمْ وَإِخْوَانُكُمْ وَأَزْوَاجُكُمْ وَعَشِيرَتُكُمْ وَأَمْوَالٌ اقْتَرَفْتُمُوهَا وَتِجَارَةٌ تَخْشَوْنَ كَسَادَهَا وَمَسَاكِنُ تَرْضَوْنَهَا أَحَبَّ إِلَيْكُمْ مِنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَجِهَادٍ فِي سَبِيلِهِ فَتَرَبَّصُوا حَتَّى يَأْتِيَ اللَّهُ بِأَمْرِهِ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْفَاسِقِينَ)) سورة التوبة

لو ولادك أغلى عليك من رسول الله ، لو فلوسك أغلى عليك من رسول الله ، لو وطنك أغلى عليك من رسول الله ، لو مراتك أغلى عليك من رسول الله ...فتربصوا ..غضب شديد من الله تبارك وتعالى.

أقول للأمة الإسلامية والشباب الإسلامي ولشباب الأمة أن توقير رسول الله وحب رسول الله فريضة من فرائض ديننا ((قُلْ إِنْ كَانَ آبَاؤُكُمْ وَأَبْنَاؤُكُمْ وَإِخْوَانُكُمْ وَأَزْوَاجُكُمْ وَعَشِيرَتُكُمْ وَأَمْوَالٌ اقْتَرَفْتُمُوهَا وَتِجَارَةٌ تَخْشَوْنَ كَسَادَهَا وَمَسَاكِنُ تَرْضَوْنَهَا أَحَبَّ إِلَيْكُمْ مِنَ اللَّهِ وَرَسُولِهِ وَجِهَادٍ فِي سَبِيلِهِ فَتَرَبَّصُوا حَتَّى يَأْتِيَ اللَّهُ بِأَمْرِهِ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْفَاسِقِينَ))

انظر لمقام حب رسول الله صلى الله عليه وسلم ، ليه كل هذا الحب ؟؟ علشان في آية ثانية في القرآن بتقول ((لَقَدْ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مِنْ أَنْفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُمْ بِالْمُؤْمِنِينَ رَءُوفٌ رَحِيمٌ)) سورة التوبه ..وعلشان هو كده احنا بنحبه كده فاصبحت العلاقة بيننا وبينه زي ما بتقول الآية ((مُحَمَّدٌ رَسُولُ اللَّهِ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاءُ عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاءُ بَيْنَهُمْ تَرَاهُمْ رُكَّعًا سُجَّدًا)) سورة الفتح ..

وعلشان تفضل العلاقة متصلة كده على طول ..لازم ربنا يفكرنا بهذه الآية التي تقرع آذننا عندما نسمعها ..تقول الآية ((وَاعْلَمُوا أَنَّ فِيكُمْ رَسُولَ اللَّهِ)) ..

هذه الآية ماضية في كل زمان ومكان ...اعلموا يا شباب ، اعلموا يا أمهات ، يا سيدات ، في سنة 2006 في سنة 2010 في القرن القادم ، في القرن الماضي ..اعلموا أن فيكم رسول الله ..فيكم بشريعته ، فيكم بسنته ..فيكم برحمته ..فيكم بخطاه ، فيكم بطريقه ، فيكم بالنور الذي تركه لكم ..فيكم بحبه ليكم ..فيكم بأن كل شخص يصلى ويسلم عليه يرد الله عليه روحه ويرد علينا السلام ..فينا أن أعمالنا بتعرض عليه كل يوم خميس فما كان فيها من خير "حمدت لكم الله وما كان فيها من شر استغفرت لكم الله " ...

الآيات الأربعه التي ذكرتهم ..مأمورين فيهم بحبه ..علشان ايه ؟ علشان حريص عليكم بالمؤمنين رؤوف رحيم فبقت العلاقة بيننا وبينه "محمد رسول الله والذين معه أشداء على الكفار رحماء بينهم " ..ويذكرنا الله دائما بهذه العلاقة بالآية التي تقول "واعلموا أن فيكم رسول الله" ...صلى الله علي محمد صلى الله عليه وسلم.

رسالتي للأمه الإسلامية والشباب المسلم حب رسول الله ، توقير رسول الله ، الدفاع عن رسول الله ، العيش على خطى رسول الله ..واجب وأمانه سنسأل عليها يوم القيامه ..في أمانه في رقبتنا يا شباب ، في أمانه في رقبتنا يا صناع الحياة ، في أمانه في رقبتنا يا سيدات أن توقير رسول الله أمانه سنؤديها له يوم القيامه عندما نلقاه على الحوض ، نذهب

إليه يوم القيامة ونقول له نحن أمتك يا رسول الله أدينا الأمانه ، احنا يمكن كنا وحشين ويمكن كان عندنا ذنوب ويمكن لم نعمل جيدا في نهضة وإصلاح أمتك ، لكن مش ممكن كنا نسيب غير أن نوقرك ونحمل العالم على توقيرك ، أمانه يا رسول الله بنؤديها لك ويمكن ديه اللي تشفع لنا بها يوم القيامه وتشربنا من حوضك وتفرح بينا وتقول لنا ..كان عندكم أخطاء بس توقيري كان غالي عليكم أوي فتشربنا من حوضك ..صلى الله على محمد صلى الله عليه وسلم ...

رسالتي للأمه أن علينا أمانه ...لا يمكن التفريط في هذه الأمانه ..أمانه توقير رسول الله صلى الله عليه وسلم وحمل العالم على توقيره فضلا عن حبه والعيش على سنته وطريقه هذه هي رسالتي للأمه الإسلامية ، لن نفرط أبداً في توقير رسولنا وحبيبنا وقدوتنا

أما رسالتي للغرب فهناك إشكالية حضارية في العالم الغربي، هذه الإشكالية ناتجة من أن هناك مفهومين ، مفهوم عند الغرب عظيم نحترمه ونحتاجه ونقدسه اسمه حرية التعبير ، مفهوم عظيم حضاري وإنساني ، وهناك مفهوم آخر عند المسلمين عظيم جداً اسمه توقير الرسول صلى الله عليه وسلم والمشكلة أن الحضارتين ، الحضارة الغربية وحضارة المسلمين تحتاج أن تلتقى على هذا المفهوم ، غير المسلمين مش قادرين يقدروا قد إيه قيمة توقير الرسول صلى الله عليه وسلم والمسلمين فكرة حرية التعبير نتيجة تطبيق معين لم يصل إلي درجة معينة من الجودة ولم يصل علي درجة حقيقة من التصديق فبقت فكرة احترام حرية التعبير عند المسلمين مش واضحة الوضوح الكافي والمطلوب أننا لا نريد أن نرفض حرية التعبير ولكن نريد أن تُعدل حرية التعبير حتى لا تتصادم مع قيمة عظيمة عند المسلمين اسمها توقير النبي صلى الله عليه وسلم .

هذه هي الإشكالية ، يا غرب إنك لا تفهم قيمة عظيمة اسمها توقير رسول الله عند المسلمين ، مقدسات المسلمين ، قضية عظيمة الغرب لابد أن يُعدل مفهوم حرية التعبير حتى لا يصطدم مع قيمة عظيمة اسمها توقير النبي صلى الله عليه وسلم ، هذه هي المشكلة الحضارية عند الغرب ، وأنا أقول للغرب : بوضوح أنت يا غرب عندك مشكلة أنك لا تفهم ..كم يحب المسلمون النبي صلى الله عليه وسلم ولو فهمتها ما قبلت الذي يحدث الآن ، الغرب عموماً حكومة وشعوباً مش فاهمين أن رسول الله صلى الله عليه وسلم أعز علينا من آبائنا وأمهاتنا ..رسول الله أعز علي من أبوي ، واعملوا استقصاءات واسألوا المسلمين ..اسألوا اي بنت متدينه أو غير متدينه ما ذا يعني لكي رسول الله ..اسألوا أي شاب لاهي أو غير لاهي مقبل على الله أو غير مقبل على الله ، اسألوا أي مسلم في بنجلاديش في بكستان ..في اليمن في مصر في قرية من القرى ، متدين أو غير متدين ..مقبل على الله أو غافل ، يشرب مخدرات أو مقبل على الطاعة ، ناجح أو غير ناجح ..كبير أو صغير ، اسألوهم ماذا يعني لك رسول الله ، أنا أستطيع أن أجزم بدون ما نحتاج إلي إحصائيات أن رسول الله يا غرب عند المسلمين أغلى من آبائهم وأمهاتهم ..

يا غرب : رسول الله عند المسلمين أغلى من أولادنا ..

يا غرب : رسول الله عند المسلمين أغلى من فلوسنا وأحفادنا ..أغلي من أنفسنا ، أغلى من أوطاننا ، مصر ولا رسول الله ، السعودية ولا رسول الله ..مين أغلى عليك يا مصري ، مين أغلى عليك يا سعودي ، مين أغلى عليك يا يمني ، مين أغلى عليك يا مغربي ، يا جزائري ...

يا غرب : افهم هذا المعنى ..رسول الله غالي على المسلمين أغلى من ولادهم وأنفسهم ، لن ننسَ أبداً الحديث الذي كررته كثيراً في برنامج (على خطى الحبيب ) ، يا غرب : اسمع هذا الحديث لأنه جزء من التكوين الوجداني للمسلمين ، النبي يمشي مع عمر بن الخطاب وهو ممسك بيده ، فينظر إليه النبي صلى الله عليه وسلم ، فيجد عمر نفسه من حبه للنبي يقسم ويقول "والله يا رسول الله لأنت أحب الي من أهلي وولدي ومالي والناس أجمعين " ما الذي دفعك أن تقول ذلك يا سيدنا عمر ؟ الحب لرسول الله صلى الله عليه وسلم

فقال له النبي "يا عمر تحبني أكثر من أهلك ؟ قال نعم يا رسول الله ، أكثر من ولدك ؟ نعم يا رسول الله ، أكثر من مالك ؟ نعم يا رسول الله ، أكثر من نفسك ؟ لا يا رسول الله فيقول له النبي لا يا عمر لا يكتمل إيمانك حتى أكون أحب إليك من نفسك وأهلك وولدك والناس أجمعين " فيذهب عمر ويعود ويقول والله يا رسول الله لأنت الآن أحب إليّ من نفسي وأهلي وولدي والناس أجمعين ، فيقول له "الآن يا عمر ..الآن يا عمر اكتمل إيمانك"

أنا أعرف ان الغرب يقاوم العنصرية لأنه فَهِم يعني إيه عنصرية ، أعرف أن الغرب أي حد يعادي الساميه يرفضه ويحاربه لأنه يفهم معنى خطورة محاربة السامية ، فكيف احترم الغرب الساميه وقاوم العنصرية ولم يحترم أعظم قيمة عند المسلمين "رسول الله صلى الله عليه وسلم" ..الغرب لم يفهم ذلك

هناك صحفي في بريطانيا ، هذا الصحفي شتم العرب من حوالي 6 أشهر وقال : إن العرب أمة لا تساوي شيئاً ، وهذا الصحفي مشهور يعمل في الـ BBC ومن مشاهير مقدمي البرامج في التليفزيون البريطاني ، وكانت النتيجه أنه رُفض لأنه عنصري من وجهة نظر بريطانيا ، وهذا الصحفي له مقالات عن الأسرة جيدة وانا أعد برنامج عن الاسرة فقلت أستفيد وأشوف كتب إيه في الأسرة ؟ فذهبت لآخذ شرائط الفيديو والمقالات الصحفية التي يتكلم فيها عن الأسرة فلم أجد مقالة ولا شريطاً ...ليه ؟ لأن منتجاته سحبت من الأسواق لأنه معادي للعرب وهذا يعتبر عنصرية ، فكيف برسول الله صلى الله عليه وسلم ..

رسالتي للغرب ، يجب أن تُعدل قيمة الحرية التي نحترمها ونقدرها ونحتاجها ، يجب أن تُعدل حتى لا تتصادم مع قيمة احترام وتوقير المسلمين لرسول الله صلى الله عليه وسلم ، يا غرب كما تحترم الملوك في أوربا وكما تحترم السامية وكما تقاوم العنصرية وتحترم الأعراق فلابد أن يُحترم رسول الله صلى الله عليه وسلم وتُحترم مقدسات المسلمين ..

فرسالتِي للأمة الإسلامية لن نفرط أبداً في توقير رسول الله ورسالتِي للغرب يجب أن تُعدل قيمة حرية التعبير حتى لا تصطدم مع مقدسات المسلمين..

أما رسالتِي الأخيرة فا للعالم أجمع ..أقول للعالم أجمع هذه الإهانة لم تكن موجهة لشخص النبي صلى الله عليه وسلم ، كانت موجهة لمليار و200 ألف مسلم في العالم ..لا مش للمليار و 200 ألف بس هذه إهانة للإنسانية كلها ، لأن محمداً صلى الله عليه وسلم من أعظم البشر .

-أنا في عقيدتي وفي رؤيتي وفي ديني وفي تصوري – الخلق ، نموذج نجاح ونموذج نهضة ، أعظم نموذح ، أعظم شخصية في الإنسانية في تاريخ البشرية مش علشان أنا مسلم بس ، من أعظم شخصيات ومن أعظم رموز اصلاحات هذا العالم ومن يقول غير ذلك يكون جاحد ، الاهانه ديه إهانة للبشرية ، إهانة للإنسان في الأرض ، انظر إليه صلى الله عليه وسلم ، أن العظماء يتميزوا في نوع واحد من العظمه ، فغاندي عظيم في السياسه وشكسبير عظيم في الكتابه وفولتيير عظيم في الفكر ونابليون عظيم في فن الحرب ، لكن كل منهم عظيم في لون من ألوان العظمة ، أما النبي صلى الله عليه وسلم فعظيم في كل انواع العظمة ..

انظر إليه في حياته ...

عظيم في أخلاقه "ما ضرب رسول الله صلى الله عليه وسلم أحداً قط ، ما شتم رسول الله أحداً قط ، ما ضرب امرأة قط ، ما غدر رسول الله قط ، ما كذب رسول الله قط ، ما أخلف رسول الله وعداً قط ، ما انتقم رسول الله لنفسه قط ، "

قبل البعثه الصادق الأمين وبعد البعثه كان خلقه القرآن ..

عظيم في رؤيته السياسية يوم ما يقول بعد غزوة الخندق "اليوم نغزوهم ولا يغزوننا"

عظيم في روحانيته عندما تجده راكعاً يقول لله "خشع لك سمعي وبصري وعظمي ومخي وسمعي " أنا كلي خاشع لك يا الله ، عندما يقف بين يدي الله فتنفطر قدماه فيقال له "أفلا تستريح " فيقول "أفلا أكون عبداً شكوراً" فأعبده وأعبده وأعبده

عظيم في حرية الرأي عندما يغير المعركة في يوم بدر علشان رأي جندي ، لما يحفر الخندق من أجل رأي سلمان ، لما يغير خطة المعركة في أُحد من أجل تشاور أصحابه ،

عظيم في حرية الرأي يا رسول الله ، انظر يا غرب إلي حرية رأي النبي من 1400 سنة.

عظيم في عفوه عن أعداءه ..يدخل الصحابة يوم فتح مكة يقول الصحابة "اليوم يوم الملحمة يوم يذل الله قريش " فيرفع النبي صوته ويقول "اليوم يوم المرحمة ..اليوم يعز الله قريش "

ويقف أمام قريش ويقول لهم "اذهبوا فأنتم الطلقاء"



عظيم في زهده عندما يقول "مالي ومال الدنيا ومال الدنيا ومالي " وكان يقدر أن يكون من أغنى وأعظم الناس ويعيش في القصور ولم يكن كذلك

عظيم في تعامله مع الشباب ، يقسم الشباب فريقين ويقول لهم علشان يطلع طاقتهم الرياضية والنشاطيه ويلعب معاهم ...ويقول فرقة ترمي بالسهام وفرقة تصد بالدروع ويذهب في الفرقة التي تصد بالدروع فيرفضوا الذين يرمون بالسهام ، كيف نضربهم وأنت معهم ، فيقول اضربوا وأنا معهم جميعاً ، فيأخذ الشباب في أحضانه صلى الله عليه وسلم

عظيم صلى الله عليه وسلم حتى في عيون أعداءه ، عاش قبل البعثه في مكة 40 سنة معاهم وعاش بعد أن أصبح نبيا في مكه 13 سنة معاهم لم يقدروا أن يطلعوا فيه عيباً ولا كلمة وحشة في قدراته وتميزه ..وقالوا "ما جربنا عليك كذباً قط "

عظيم يا انسانيه ، ولهذا السبب الإهانة التي حدثت له إهانة لكل أمريكي لكل هندي لكل بكستاني مش للمسلمين فقط ، إهانة للبشرية أن يكون عظيم البشرية يقال عنه ذلك

عظيم صلى الله عليه وسلم في رحمته ، انظروا يوم الطائف وقد ضربوه بالحجارة حتى أُدميت قدماه وكل أرجله دماء وسنُّهُ 50 سنة ، فيأتي له ملك الجبال ويقول له "لو شئت أطبق عليهم الأخشبين" فيرد ويقول "لا... عسى الله أن يُخرج من أصلابهم مَنْ يعبد الله "

انظر إليه يوم أحد يوم أن تكالب عليه الكفار ويسقط في حفرة وتُكسر رباعيته ويمتلىء فمه بالدماء ويُجرح وجه وينزل الدم من وجه الكريم فيقولوا له : ادعوا عليهم يا رسول الله ..

فيقول لهم: "إني لم أُبعث لعّاناً ولكنّى بُعثت رحمة للعالمين " للعالمين يا بشرية

ويرفع يديه للسماء ويقول "ا

ledaoen ... 07/02/2006 16:59

Merci pour cette contribution Abdallah ... malheureusement je n'ai pas la possibilité de le comprendre étant donné que mes compétences en langue arabe sont très limitées pour ne pas dire inexistantes.
Si vous (ou une autre âme charitable qui maîtrise cette langue) avez la gentillesse de le traduire, je serais ravi de pouvoir y répondre.
Amicalement,
ledaoen ...

antenor 03/02/2006 12:32

évidemment je ne te connais, et je tombe sur un article qui m'intéresse au plus haut point : la côte d'ivoire. j'y ai vécu pendant 3 ans et notamment la tentative de coup d etat de septembre 2002. Ton billet est par moment fallacieux, ce que je peux encore comprendre (sans l'admettre). Mais publier un article de l'extremiste Mamadou Koulibaly c'est, me semble-t-il, l'aveu d'une méconnaissance profonde du sujet. A ta disposition pour en parler.

ledaoen ... 03/02/2006 15:35

Merci pour ta contribution antenor, et pour ton opinion, Koulibaly est sans doute une personne à l'idéologie douteuse, il est toutefois le président de l'assemblée nationale élue  de la Côte d'Ivoire et à ce titre, selon moi, son opinion compte au moins autant que celle de nos politiques nationaux sur ce pays. Or il se trouve que nulle par dans notre presse nationale (française) les opinions des politiques Ivoiriens n'est reprise, ce sont nos politiques qui décident de ce qui est bien pour eux, ce qui est du colonialisme paternaliste dans son sens le plus strict. C'est la raison pour laquelle j'ai recopié cette intervention de Koulibali, ça ne veut pas dire que j'y  soucris.
Merci en tout cas pour cette intervention.
Amicalement,
ledaoen ...

E.L Crazy4 Etc ... 01/02/2006 10:38

Nous aimons vraiment vos articles infos ...Et nous esperons que ceux ci aurons une large audiance jusqu'a vous lire dans altermonde ou torpedo ( Avez vous pris contact ? )
Vous allez devenir un lien prioritaire de lecture sur notre blog qui n'est en fait qu'un relais de diffusion si vous n'y voyez pas d'objection.
Cordialement votre
Nous ... ( art.ataoo@free.fr ) ... ...