24 heures chrono, une désagréable sensation d’être le dindon de la propagande militaire des Etats-Unis.

Publié le par ledaoen ...

Allons droit au but, la série 24 heures chrono est une machinerie efficace, doublée d’une mise en scène très actuelle et d’une distribution de qualité. Kiefer Sutherland, avec ses airs de chien battu irréprochable et ultra-efficace, pour qui rien ne passe avant la réalisation de sa mission et les intérêts supérieurs de son pays, mérite à lui tout seul qu’on s’attarde sur cette série. C’est un excellent acteur et il dégage une ambiguïté permanente qui donne à la série une profondeur psychologique inhabituelle dans ce genre de format télévisé ultra-conventionnel.


Que penser toutefois d’une série qui, tous les deux ou trois épisodes à peu de choses près, décrit minutieusement des scènes de torture souvent à la limite du soutenable, scènes de torture orchestrées par le héro lui-même la plupart du temps, et cela sans aucune mise en cause morale ou éthique. La torture intervient très régulièrement dans la série, d’une façon ou d’une autre, à coup de brisages de doigts un à un dans une voiture pour faire parler un suspect, ou carrément de façon officielle avec l’accord des supérieurs dans les locaux même de la cellule antiterroriste, avec des méthodes diverse, allant de chocs électriques à l’injection de produits stupéfiants, en passant par la mise en scène de la mort des proches du suspect.


Bien entendu à chaque fois, la torture est justifiée par des impératifs tels qu’on ne se pose pas la question de savoir si elle est judicieuse, et c’est bien là le problème, et c’est bien là le cœur de la démonstration nauséeuse des auteurs de la série. Si l’on en croit ces auteurs, la torture, loin d’être moralement inadmissible est non seulement autorisée dans les cas ou la sécurité d’un pays (en l’occurrence les Etats Unis post 11 septembre) est en jeu, mais elle est carrément recommandée comme seule possibilité, pire, elle est habituelle, régulière, et pratiquée sans le moindre remord, même si, et on peut mettre cela au crédit des auteurs malgré tout, la réalisation insiste très largement sur les intolérables souffrances subies par l’interrogé. Il arrive même que le supplicié soit innocent, et qu’il n’ait rien à avouer, mais même dans ce cas, l’acte en lui-même est justifié par les impératifs supérieurs de la mission de sauvegarde du peuple américain.


Au départ, lors de la première saison, la meilleure, mais où déjà on a pu voir ce genre de scène poindre son nez, je me suis demandé si ce n’était pas une forme d’objectivité des auteurs, à savoir qu’ils montraient enfin ce qui se passait dans les sous-sols des officines militaires spécialisées, ce que tout le monde sait, mais que personne ne veut voir. Après tout, dans tous les pays du monde, même les plus démocratiques, je suis persuadé que la torture est pratiquée ou peut l’être dans certains cas. Que faire d’une personne qui connaît l’emplacement d’une bombe qui va tuer 200 personnes dans les dix heures qui suivent et qui refuse de parler ? Personnellement je suis persuadé que n’importe quel service de sécurité national n’hésiterait pas une seconde avant de passer le bonhomme « à la question » comme on disait sous l’inquisition. Toutes ces choses nous les savons au fond de nous même – nous les acceptons même tacitement parce qu’on se dit qu’un jour elle pourront peut être sauver nos enfants, mais à condition qu’on nous le montre surtout pas et que notre bonne conscience puisse être sauvegardée. Il y a donc des professionnels qui se chargent du sale boulot pour que nous puissions dormir à la fois sur nos deux oreilles mais aussi pour que nous puissions préserver notre bonne conscience.
Mon propos n’est donc pas de condamner les Etats-Unis comme le premier nez de bœuf venu pour des pratiques que nous affectionnons tout autant
qu’eux (nos dernières tribulations en Côte d’Ivoire l’ont encore démontrées récemment) , mais de prévenir que la série 24 heures chrono, toute efficace et bien réalisée soit elle pour les amateurs du genre, est une réalisation de propagande pure, cherchant à légitimer auprès des spectateurs américains et étrangers certaines pratiques afin de les habituer petit à petit à les accepter, à s’en imprégner.
Le
s Etats-Unis se sont toujours servis de l’audio-visuel, le cinéma d’abord, puis la télévision, pour imprimer, notamment à l’étranger des comportements et des modes de pensée, c’est de bonne guerre, et si nous avions la même puissance de frappe médiatique nous en ferions tout autant. L’important est de le savoir, l’important est de voir derrière, de déchirer le voile, de ne pas se laisser prendre, et pourquoi pas, d’en profiter pour entamer une réflexion personnelle, sérieuse, et sans a-priori moral hypocrite sur la torture en temps de grands dangers pour les populations civiles en se demandant ce que nous même, dans une situation exceptionnelle où la vie de centaines de civils dont nous avons la responsabilité peut être éventuellement sauvée par la torture d’une seule, ce que nous ferions. Les bons sentiments et les critiques sont aisés lorsqu’on est au chaud dans son petit studio à regarder la télé, essayons de penser en toute liberté, faisons des choix éthiques soit, mais en toute connaissance de cause, et en allant au bout des possibilités les plus extrêmes.


En conclusion 24 heures chrono est bien une série de propagande au service des intérêts sécuritaires américains, mais elle n’en est pas moins une série honorable dans la forme, d’une qualité indéniable, avec des très bons acteurs et mêlant l’ambiguïté entre le bien et le mal avec brio. Si cette série vous plait, continuez de la regarder, mais n’oubliez pas ce qu’elle cherche à imprégner en vous, subrepticement, insidieusement. Le danger n’est pas dans la tentative de propagande, il y a propagande dés qu’il y a propos politique, d’une façon ou d’une autre, et c’est tant mieux. Non le danger est en vous, lorsque vous ne voyez pas la réalité des messages subliminaux qu’on tente de vous inoculer et que vous les buvez jusqu’à la lie sans vous en rendre compte, et sans en profiter pour réfléchir à ce qu’on tente de vous montrer en douce.

 

Bonne série.

« Allo ? Ici Jack Bauer ! »

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sly 09/08/2006 08:26

En lisant ton article, je repensais à ce meurtre ahurissant perpétré par Jack Bauer dans la saison 2. Alors qu'il est en train d'interroger un suspect qui avoue qu'il n'avouera pas ce qu'il veut savoir, il semble réfléchir 2 secondes puis dégaine son arme et le tue ! Un agent du gouvernement qui flingue un suspect dans ses locaux! Mais on apprend par la suite que c'était la seule solution pour infiltrer l'organisation terroriste qui prépare un attentat atomique. De quelle façon? En utilisant la tête du-dit suspect, préalablement découpée pour impressionner le boss fanatique.

J'ai adoré la saison 2 mais effectivement, restons toujours critique vis-à-vis de ce que nous regardons.

E.L Crazy4 Etc ... 30/01/2006 23:46

Liens : http://www.e-torpedo.net/inscript_auteur.php3 dont la base est
http://www.e-torpedo.net/# et
http://pagesperso.laposte.net/altermondes/aiderapide.php3 pour altermonde
 

E.L Crazy4 Etc ... 30/01/2006 23:33

Nous n'avons plus de télévision, mais votre constat sur cette serie est on ne peut plus vrai ( des souvenirs de la saison 1 )
Nous nous permetons de faire un lien vers votre article ... Ceci dit, pourquoi ne pas proposer celui ci à Torpedo et Altermonde ? Nous pensons que ces 2 sites publierons celui-ci sans problème
Cordialement
E.L Etc ... ......

Supr3me 30/01/2006 22:24

N'empêche, j'trouve ça presque hillarant le débat que tu as peut ouvrir juste avec ton p'tit article ;)=======> http://forum.over-blog.com/45-forum-blog-9-820024.htmlIl abuse...

yannick 30/01/2006 21:37

tres intéréssant ton blog je reviendrais
yannick

ledaoen ... 30/01/2006 21:54

Merci à vous deux pour vos encouragements, ça donne envie de poursuivre.Amicalement,ledaoen ...