Le crépuscule des apparatchiks

Publié le par Urbain-Roussel M'VOUAMA


« Dans les révolutions, il y a deux sortes de gens : ceux qui les font et ceux qui en profitent. » Napoléon 1er.


Me référant à cette citation, je voudrais rappeler à nos gouvernants intermittents (de gauche et de droite), que l’action politique est une affaire de convictions objectives au service de l’intérêt commun. Et non un combat subjectif pour préserver ou conquérir des places privilégiées tout en sombrant dans les incantations populistes ou démagogiques.

 
Hélas, depuis l’avertissement du 1er tour des présidentielles de 2002, nos divers élus n’ont cessé de s’arc-bouter sur la pensée unique ; tout en occultant souvent les préoccupations vitales des citoyens et les incontournables réalités du Monde contemporain. Car les « états-majors » partisans se refusent sans cesse les vérités qui dérangent les dogmes…


Les mesquins combats de chefs ambitieux, les remaniements ministériels constituent des « bunkers » et les exclusions pour délit d’opinion ou de lèse Majesté, ne sont pas de nature à rassurer et à redonner confiance aux citoyens lambdas ; ayant en majorité exprimé à tort ou à raison, leur ras-le-bol le 29 mai 2005.


Face à l’autisme et à l’arrogance d’une classe politique aux abois plus ou moins clientéliste, je suis persuadé que les élections à venir sonneront le glas des stricts clivages bipolaires « gauche-droite » habilement entretenus à ce jour par quelques apparatchiks aux ordres et autre thuriféraires indécis ou embarrassés, avides de pouvoir absolu. Au boulot ! Et rendez-vous en 2007.

 
Urbain-Roussel M’VOUAMA

Le 06 juin 2005


assocure@free
Association C.U.R.E
(Cercle Urbain de Reflexion Emancipatrice)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article